Des randonnées parfumées dans le Tanneron près de Cannes pour découvrir la forêt de mimosas

Appareil photo, bonne paire de chaussures, bouteille d'eau et c'est parti pour plus de deux heures de randonnée au coeur de la forêt de mimosa. Une balade oflactive qui promet d'être envoutante. 

Maddy Polomeni est guide... et engagée dans ses découvertes !
Maddy Polomeni est guide... et engagée dans ses découvertes ! © Séverine Neuquelman FTV

Au nord de Mandelieu-La Napoule, Tanneron est le berceau de la culture du mimosa et de l’eucalyptus. Un secteur entre les Alpes-Maritimes et le Var qui chaque début d'année, offre un spectacle haut en couleur, au singulier, en jaune !

En effet, cette commune proche de la ville de Cannes, se pare d’un manteau jaune à l’odeur persistante et capiteuse. L'un des symboles de la Côte d'Azur : le mimosa. 

Cette année, la fête du mimosa est annulée pour cause d'épidémie alors la randonnée c'est l'occasion d'en profiter.

L'un des symboles de la Côte d'Azur : le mimosa.
L'un des symboles de la Côte d'Azur : le mimosa. © Séverine Neuquelman FTV

L'office de Tourisme de Mandelieu propose ces randonnées dans le massif de l'Estérel tous les jours de la semaine. Plusieurs niveaux possibles : facile 5km et niveau moyen 8km.

Le mimosa au mois de janvier, c'est absolument magnifique !

Geneviève, randonneuse d'un jour.

© Séverine Neuquelman FTV

Au départ de Mandelieu, les randonneurs découvrent l'or jaune. "On a beau habiter une région, on ne l'a connaît pas forcément" explique une participante.

La jungle... de plants de mimosas et d'eucalyptus
La jungle... de plants de mimosas et d'eucalyptus © Séverine Neuquelman FTV

La balade est accompagnée par la guide Maddy Poloméni.

On est au cœur de la forêt des mimosas, dans des couleurs exceptionnelles, on a des parfums incroyables. On arrive en plein hiver à proposer des sorties au soleil, en extérieur où on profite de la nature.

Maddy Poloméni, guide accompagnatrice des randonnées mimosa.

Maddy
Maddy © Séverine Neuquelman FTV

Infos à retrouver sur expérience Côte d'Azur.

Des idées de parcours :

D'autres balades sont organisées par l'office de tourisme du Pays de Fayence du 30 janvier au 28 février 2021 au départ du bureau de tourisme de Tanneron.

Attention : Selon les lieux de randonnée, la cueillette de mimosa est réglementée. En effet, la tentation est grande de "se servir" au passage.

L'histoire du mimosa sur la Côte d'Azur :


Difficile aujourd'hui d'imager la Côte d'Azur sans son mimosa. Il n'y a pourtant qu'un siècle et demi que ces arbres aux fleurs d'un jaune d'or sont arrivés sur nos côtes. Importés d’Australie par des botanistes britanniques au début du XIXème siècle, ce n’est que dans les années 1850 qu’ils gagnèrent leurs premières lettres de noblesse, en illuminant les somptueux jardins niçois de riches Anglais.

Dès 1880, on plante du mimosa dans la Croix des Gardes, à Cannes, dans les propriétés des grands hôtes hivernaux, comme le Duc de Vallombrosa, le Marquis de Morès ou Lord Brougha. Son destin devint alors inséparable de celui de la Côte d’Azur, à laquelle il s’acclimata spontanément à la faveur d'un bon ensoleillement et d'un sol silicieux.
La Société d’Horticulture et d’Acclimatation contribua largement à sa promotion. Les mimosistes se sont multipliés dans la région, à Mandelieu, Pégomas, Tanneron ou La Roquette. Les marchés se développèrent et des wagons entiers de mimosa quittaient tous les jours la gare de La Napoule pour le nord de la France et pour l’étranger, et le mimosa contribua très largement au développement de l’industrie cosmétique à Grasse.

En 1931, on organisa à Mandelieu-La Napoule la première Fête du mimosa. Elle est aujourd'hui devenue un des événements touristiques majeurs de la Côte d'Azur en hiver, attirant chaque année quelque 60 000 spectateurs.
Dans les Alpes-Maritimes et le Var, chaque année, on produit 18 millions de tiges de mimosa.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement loisirs sorties et loisirs agriculture économie