Retour sur 78 jours de confinement à Wuhan en pleine épidémie de Covid-19, avec le journaliste cannois Gaël Caron

A Wuhan, ville chinoise à l'épicentre de l'épidémie de Covid-19, deux journalistes de France Télévisions ont travaillé non stop pour nous informer. L'un d'eux, Gaël Caron a habité à Cannes, et il a travaillé à France 3 Côte d'Azur avant de déménager  en Chine.

En attendant le direct, à Wuhan en Chine, en plein confinement.
En attendant le direct, à Wuhan en Chine, en plein confinement. © Gaël Caron

Wuhan... La ville de 11 millions d'habitants est la capitale de la province de Hubei.

La ville chinoise a été identifiée cet hiver comme étant la source de la pandémie de Covid-19. Arnauld Miguet, chef du bureau de France Télévisions Asie (basé à Pékin) et Gaël Caron, journaliste reporter d'images et monteur reviennent de Bali après un tournage sur les bambous quand ils sont envoyés sur place.

Le 22 janvier, on part à Wuhan, on a du mal à évaluer la situation, on fait un 20 heures, soit 3 heures du matin pour nous en Chine, et on apprend que la ville sera entièrement confinée le 23. Une ville fermée, mais on se dit qu'on trouvera bien un moyen de repartir... Mois j'ai une grosse valise, mais Arnauld n'a que deux chemises !

C'est à l'hôtel Fairmont, en plein coeur de la ville, que les deux journalistes sont confinés.

Dans les rues de Wuhan.
Dans les rues de Wuhan. © Gaël Caron

Ils sont les seuls à travailler pour une télévision étrangère, l'équipe de l'Agence France Presse sera rapatriée rapidement et les correspondants américains renvoyés chez eux.

Arnauld et Gaël en tournage.
Arnauld et Gaël en tournage. © Gaël Caron

L'hôtel reste ouvert pour eux, puis pour du personnel soignant, sur une autre étage qu'ils ne croiseront pas. La période est chargée : les reportages et les directs s'enchaînent pour témoigner d'un confinement très dur.

Sur 78 jours, il n'y a que deux jours où on n'a rien fourni. Sinon, les tournages et les montages se succédaient.

Quand un stade est réaménagé pour l'accueil de patients !
Quand un stade est réaménagé pour l'accueil de patients ! © G.Caron

Au départ, c'était un confinement dur, avec une personne tous les 3 jours par famille qui pouvait faire les courses, c'est ensuite passé à une fois par semaine, puis plus du tout : tout était fait avec des livraisons de denrées par quartier, ils ont même bloqué les ascenseurs dans certains immeubles pendant cette période !

Seuls les journalistes pouvaient sortir, les commerces étaient fermés, Arnauld et Gaël tourneront dans des hôpitaux débordés, sur des stades réaménagés pour accueillir des malades, avec la communauté française sans incident ni censure.

Mesures de protection pendant un tournage.
Mesures de protection pendant un tournage. © Gaël Caron

Comment Gaël a t-il vécu cette période ? Pas si mal, si on l'écoute bien. Il n'a pas eu peur. Le journaliste de 39 ans vit en Chine depuis 15 ans : les habitants ne sont pas comme nous, ils ne sont font pas la bise, ils ont l'habitude du masque, des épidémies (SRAS), j'avais plutôt confiance dans le respect des consignes.

 Ca n'a pas été une période normale avec ce confinement. Mais on était deux, on pouvait se parler ! Le pire ? C'est l'inconnu, sans savoir combien de temps ça va durer. Et quand la vie a repris son cours, on a témoigné de la reprise de l'activité. Les coiffeurs qui faisaient des coupes gratuites, les commerçants !

Les coiffeurs, dans la rue pour coiffer les clients.
Les coiffeurs, dans la rue pour coiffer les clients. © Gaël Caron

Le Covid-19 a tué 3 800 personnes à Wuhan, soit 85% des victimes du pays (4634 cas selon les sources officielles). Les 11 millions d'habitants ont tous été testés, 300 patients sont positifs mais asymptomatiques.

Wuhan aujourd'hui.
Wuhan aujourd'hui. © Gaël Caron

Aujourd'hui, seuls les cinémas et les lieux culturels restent encore fermés.

Gaël n'a pas attrapé le Covid. Arnauld non plus.  Et aux télépectateurs qui auraient repéré le chien ( Avril) et le chat ( Jeudi) sur les photos ou pendant les directs, le journaliste de France Télévisions donne des nouvelles :

Quant à Gaël, il est retour chez lui, à Shanghai depuis le 4 avril. Il ne pourra pas revenir en France avant le mois d'octobre pour des raisons de visas. Il y retrouvera sa famille et son chemin risque fort de passer par Menton. Une de ses soeurs travaille dans un célébrissime restaurant le Mirazur, triplement étoilé !

Vous voulez voir Arnauld et Gaël sans masque ? 

Gaël et Arnauld
Gaël et Arnauld © Gaël Caron

Les voici !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter