Thalès pourrait supprimer 500 postes à Cannes et Toulouse

A cause du ralentissement des commandes, la branche aérospatiale de Thalès pourrait réduire sa masse salariale. Environ 500 emplois seraient menacés sur les sites de Cannes et de Toulouse.
Le site de Thalès Alenia Space à Cannes (Archives)
Le site de Thalès Alenia Space à Cannes (Archives) © MAXPPP
Le fabricant franco-italien de satellites pourrait diminuer ses effectifs. L'annonce a été faite par la direction, le mercredi 10 avril, lors d'un Comité Central d'Entreprise. Près de 500 postes seraient menacés sur les sites de Cannes et de Toulouse. Les deux antennes du groupe emploient respectivement 2.000 et 2.500 salariés. 

Cette mesure, selon les syndicats, s'explique par une baisse des commandes. Le groupe franco-italien est victime de la qualité des satellites fabriqués. Placés en orbites, ces derniers, vieillissent moins rapidement que prévu. Les renouvellements se font donc attendre.
 

Le groupe espère tout de même remporter de nouveaux marchés cette année afin d'éviter de tailler dans ses effectifs. Du côté des syndicats l'inquiétude demeure. Sur France Bleu Azur, la déléguée centrale Force Ouvrière Florence Coppel met en cause l'Etat français (actionnaire majoritaire), qui aurait "des exigences de rentabilité trop importantes".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie