Vente aux enchères d'un Mirage III à Cannes le 27 mars

La vente d'un avion de combat aux enchères publiques est rarissime. Ce sera pourtant le cas le 27 mars à Cannes. Un mirage III E de l'escadron des Ardennes, déclassé après 6000 heures de vol. Mise à prix de cet avion mythique désarmé: 30 000 euros.

Le transport du Mirage III 3 mis aux enchères.
Le transport du Mirage III 3 mis aux enchères. © DR
Entre une affiche de Ben "Attention la culture attaque au sud" (mise à prix 400 euros) et une huile sur toile "Paysage des Baux de Provence" d'Yves Brayer (mise à prix 8000 euros), un Mirage III E n°530. "L'appareil et ses composants ont été stockés sous un hangar moderne et protégé de la poussière par des bâches en plastique", annonce le catalogue. 

Désarmé, vendu en l'état

L’appareil mis en vente est d’une envergure de 8,22 mètres pour 15 mètres de long et 4,45 mètres de large. Le Mirage III E est apparu à la fin des années 50. 183 exemplaires seront construits pour l'Armée de l'air française. La dernière à les utiliser sera l'escadrille de chasse 3/3 Ardennes, qui les conservera jusqu'en 1995. Le Mirage en vente était l'un des exemplaires de cette escadrille.

Avion déclassé après 6000 heures de vol, il est vendu par son propriétaire de la région niçoise sans réacteur, sans armes ou tout autre matériel sensible. Mais également en pièces détachées."Ce n'est plus un avion, c'est un objet de collection, estime Maître Jean-Pierre Besh, organisateur de la vente."
Le mirage III E (photo non contractuelle)
Le mirage III E (photo non contractuelle) © DR
stockage des ailes
stockage des ailes © DR
poste de pilotage (emplacement du baquet)
poste de pilotage (emplacement du baquet) © DR
L'emblème de l'escadron des Ardennes
L'emblème de l'escadron des Ardennes © DR
Fuselage
Fuselage © DR
poste de pilotage
poste de pilotage © DR
© DR

Vente rarissime

Les conditions spécifiques de vente sont clairement établies: cet avion, y compris ses composants ou équipements sont cédés pour être placés en exposition statique et ne devront en aucun cas être remis en vol ultérieurement.

De plus, l'acheteur aura l'obligation d'obtenir l'autorisation préfectorale de détention de matériel de guerre (catégorie A2-alinéa 9). "Ce type de vente ouverte aux particuliers est rarissime", assure Estelle Perry, qui a expertisé l'appareil. "Le Mirage III est un avion mythique. Les enchères pourraient atteindre 100.000 euros. Le siège de pilote est par exemple très apprécié par les collectionneurs aéronautiques". 

Le Mirage III est un avion mythique. Les enchères pourraient atteindre 100.000 euros


Si le commissaire priseur a placé la vente de ce Mirage III au milieu de tableaux modernes ou des arts décoratifs, c'est pour une raison bien précise. " L'avion peut intéresser les collectionneurs aéronautiques mais aussi des artistes", pense Jean-Pierre Besh. En effet, "l'engouement pour le détournement des pièces est réel: transformer une aile d'avion en bureau ou un hublot en pièce murale, précise Estelle Perry.

Toute personne intéressée peut prendre rendez-vous auprès de l'étude à Cannes (Tel: 04 93 99 33 49).



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aviation histoire sorties et loisirs première guerre mondiale