Chikungunya, dengue, zika: le moustique tigre sous surveillance

Le moustique tigre peut transmettre les virus du chikungunya, de la dengue et du zika. / © Photo AFP
Le moustique tigre peut transmettre les virus du chikungunya, de la dengue et du zika. / © Photo AFP

Les autorités sanitaires appellent à la vigilance envers cet insecte vecteur de plusieurs maladies, le chikungunya, la dengue et le zika, qui est désormais présent dans 42 départements de métropole. Les Alpes-Maritimes ont été le premier département infesté en métropole.

Par M.B. avec AFP

La capacité du moustique tigre à transmettre le chikungunya, la dengue ou le zika "en fait une cible de surveillance prioritaire durant sa période d'activité en métropole du 1er mai au 30 novembre" indique la Direction générale de la santé. En raison des voyages entre la métropole et la Réunion, "il existe un risque d'importation de ce virus". Cela fait craindre l'apparition de cas autochtones, c'est-à-dire des personnes piquées et contaminées en métropole.

L’an dernier, deux cas autochtones de West Nile (un virus rare chez l’Homme dont le moustique tigre est le vecteur) avaient été repérés dans les Alpes-Maritimes. Dix-sept cas de chikungunya avaient également été signalés dans le Var.



Pour éviter la prolifération du moustique tigre, "il est très important de supprimer les eaux stagnantes", car elles permettent sa reproduction. La Direction générale de la santé préconise d'enlever les soucoupes des pots de fleurs ou les remplir de sable, de changer l'eau des vases plusieurs fois par semaine ou de mettre à l'abri de la pluie tout objet pouvant se remplir d'eau.

Un portail en ligne (www.signalement-moustique.fr) permet de signaler les moustiques tigres.




A lire aussi

Sur le même sujet

J.P. Vassalo, maire de Tende (06)

Les + Lus