Christian Iacono espère un 3ème procès

La demande de révision sera examinée le 27 mai à Paris selon France Bleu Azur. Si elle est acceptée, ce qui est très rare, Christian Iacono, ancien maire de Vence (Alpes-Maritimes) aura le droit à un 3ème procès. Les rétractations de son petit-fils sont au coeur de cette demande de révision. 

Condamné définitivement, en février 2011, à 9 ans de prison pour le viol de son petit-fils Gabriel, alors mineur, l'ancien maire de Vence a déposé une demande de révision après le rejet de son pourvoi par la Cour de cassation. Demande rendue possible par le revirement de la victime présumée, Gabriel, qui affirme désormais qu'il a menti et inventé de toutes pièces les sévices que son grand-père lui aurait infligés. Depuis un an, la commission d'enquête a auditionné de nombreuses personnes. Le parquet général de la cour de cassation dira le 27 mai s'il estime qu'un élément nouveau justifie la saisine de la cour de révision. 
Christian Iacono, 78 ans, est sorti de prison en avril 2012. il clame son innocence depuis le début de cette affaire, il y a 13 ans. 

La justice n'a accepté que huit procès en révision. Demain, 15 mai, Abdelkader Azzimani et Abderrahim El-Jabri sauront s'ils y ont droit eux aussi. Les deux Héraultais ont été condamnés, à tort, à 20 ans de réclusion criminelle, en 2003, pour le meurtre d'un homme en 1997 à Lunel, la victime avait été lardée de 108 coups de couteau. L'avocat général a demandé l'annulation des condamnations des deux hommes et la tenue d'un nouveau procès devant les assises de l'Hérault.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice