Coronavirus : après Cannes et Nice, la ville de Menton ouvre un centre d'hébergement pour protéger les sans-abris

Un gymnase dédié à accueillir les sans-abris à ouvert à Menton. / © Nathalie Jourdan / FTV
Un gymnase dédié à accueillir les sans-abris à ouvert à Menton. / © Nathalie Jourdan / FTV

Après la ville de Cannes qui a ouvert le Palais des festivals aux sans-abris, Nice, le gymnase Pasteur, la ville de Menton a elle aussi dédié un gymnase à l'accueil des sans domicile stable en raison du coronavirus.

Par Manon Hamiot et Nathalie Jourdan

 Depuis ce matin, la ville de Menton a mis en place une structure capable d'accueillir, en cette période d'épidémie, pour la nuit, une vingtaine de personnes en difficulté. Un gymnase a été aménagé pour permettre aux sans domicile stable de s'alimenter, de se doucher et de dormir. 
 

A Menton, il y a déjà deux centres d'accueils de jour, celui du CCAS (centre communal d'action sociale) et celui de la Croix-Rouge, ce nouveau centre va pouvoir permettre l'accueil de nuit. 
 


Un appel avait été lancé aux hôteliers par le directeur du CCAS de Menton pour garantir l'accueil des sans domicile fixe le 24 mars dernier, le nombre de places serait donc insuffisant. 

Des mesures barrières

Prise de température à l'entrée, maximum quatre personnes en même temps au réfectoire, une personne à la fois pour la douche, les sacs de couchages et les draps sont jetables. 
Il y a 19 lits de camp, pour l'instant. La protection civile essaye de laisser un lit vide entre chaque bénéficiaire.

"Selon l'affluence, on va essayer de garder ces distances, les mesures barrière sont largement respectées" explique Jérémy Crunchant, directeur général de la Protection Civile 06.
 

La distantion sociale, les sans-abris la vivait déjà avant, mais depuis l'épidémie, elle s'est accrue. "C'est surtout ça qui change beaucoup finalement, c'est de se tenir beaucoup à l'écart des gens" explique un sans-abri.
 

Le Palais des festivals, centre d'accueil des sans-abris


C'est un symbole, le palais des Festivals de Cannes qui n’accueillera pas le festival international de cinéma initialement prévu du 12 au 23 mai ou encore le MIPIM ou le MIPTV en raison du coronavirus a été mis à disposition du CCAS de la mairie. 

Depuis le 20 mars dernier, il est devenu un centre d’accueil, de nuit comme de jour comprenant 50 places.
 

"Il a fallu ce microbe pour qu'on puisse être pris en charge, être un peu au chaud" selon Gino, sans domicile fixe à Cannes. 

Un exemple de solidarité


"La solidarité s'exprime partout, c'est vrai que c'est un lieu réservé aux congrès, aux conférences, plus festif. Là il est réservé au confinement". Explique Dominique Aude-Lasset, directrice générale adjointe des service de la ville de Cannes.
 
 

Nice ouvre le gymnase Pasteur


Depuis le 27 mars, à Nice le gymnase Pasteur propose lui aussi d'accueillir des sans domicile stable pendant cette période de crise sanitaire.
 

Après Nice, Menton et Cannes, d'autres communes pourraient suivre l'exemple en transformant des lieux inocupés en raison du confinement en lieu d'accueil. 

Rappel des consignes :
Voici les 4 gestes simples à adopter pour protéger et éviter la propagation du coronavirus. Plus d'informations au 0 800 130 000 ou gouvernement.fr/info-coronavirus
Voici les 4 gestes simples à adopter pour protéger et éviter la propagation du coronavirus. Plus d'informations au 0 800 130 000 ou gouvernement.fr/info-coronavirus

>> Les dernières infos sur le coronavirus dans notre région.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus