Covid-19 : la galère d'une mère de famille niçoise bloquée au Maroc avec ses enfants

Depuis le 31 mars, le Maroc a suspendu les vols à destination et en provenance de la France. Une Niçoise bloquée à Casablanca avec ses enfants en appelle à l'aide de la France.

Le Maroc a décidé de suspendre les vols en provenance et à destination de la France et de l'Espagne depuis le 31 mars (photo d'archive)
Le Maroc a décidé de suspendre les vols en provenance et à destination de la France et de l'Espagne depuis le 31 mars (photo d'archive) © Jeroen JUMELET / ANP / AFP

C’est un message de colère et de détresse qu'une Niçoise, Sherhazade Essaber a posté sur twitter ce vendredi 2 avril. Cette mère de famille se retrouve bloquée à Casablanca pour plusieurs jours. 

Aucun vol… Normal d’être à la rue avec 3 enfants en bas âge dans un autre pays. Pas d’hébergement, pas de rapatriement, pas de réponse de ton ambassade

Sherhazade Essaber

Comme elle, de nombreux voyageurs en provenance du Maroc ont vu leur situation basculer en 24 heures. Le 29 mars, les autorités marocaines publient un communiqué laconique, annonçant que "les vols de passagers en provenance et à destination de la France et de l'Espagne seront suspendus à partir de demain 30 mars 2021 à 23h59, et ce jusqu’à nouvel ordre".

La France sur "liste noire"

La France rejoint la liste noire des pays confrontés à un reflux épidémique, et dont le Maroc refuse d’accueillir les ressortissants.

Alors comment s’organiser en moins de 24 heures pour rejoindre la France, malgré tout ? Sherhazade Essaber a tenté de réserver de nouveaux vols. Rien, selon elle, avant le 18 avril, soit quatorze jours à patienter, sans solution d’hébergement pour elle et ses trois enfants. "Je devais reprendre mon travail d'infirmière libérale sur Nice le 5 avril. Je vais être logée chez mes parents car aucune solution n'est prévue pour l'instant. Royal Air Maroc m'a répondu qu'il n'était qu'une compagnie de vol et non d'hébergement et que je pouvais rester à l'aéroport !". Cette mère de famille s'inquiète aussi pour les frais supplémentaires qu'il va falloir engager : "Air France me propose un vol le 9 avril pour un montant de 1500 euros. J'ai eu une proposition de vol avant, mais en laissant un de mes enfants ici car il n'y a pas assez de place". 

La compagnie nationale marocaine, Royal Air Maroc, a immédiatement suspendu tous ses vols "conformément aux mesures préventives prises par le Royaume du Maroc dans le cadre du contexte sanitaire actuel".

En revanche, Air France a tout de suite entamé des discussions avec les autorités marocaines pour opérer des vols "spéciaux" pour assurer le rapatriement en France, en précisant que "les clients impactés sont informés individuellement".

Et hier, l’ambassade de France au Maroc annonçait le maintien de quelques vols spéciaux dans le sens Maroc-France, "sur autorisation, au cas par cas et souvent dans des délais très courts". Les passagers bloqués sont invités à contacter très rapidement les compagnies aériennes, notamment Transavia et Air France pour réserver un nouveau vol.

"L’ambassade de France au Maroc rappelle que la présentation d’un test PCR, réalisé moins de 72 heures avant le départ et concluant à l’absence de contamination par la Covid-19, reste obligatoire pour l’embarquement et l’accès au territoire français. De manière générale, les voyageurs restent soumis aux conditions d’entrée sur le territoire actuellement en vigueur, consultables sur le site du ministère de l’intérieur."

Et pas question, évidemment, d’envisager un voyage vers la France pour des raisons touristiques.

Aucun vol pour Nice ce week-end de Pâques

Contacté, l’aéroport de Nice nous a confirmé qu’aucun vol en provenance du Maroc n’était prévu ni aujourd’hui, ni demain. Les rapatriements devraient se faire en priorité vers Paris.

Quant à Sherhazade et ses trois enfants, nous avons eu de ces nouvelles ce vendredi 3 avril. Elle était toujours sans solution de retour. "Je vais aller voir une énième fois la compagnie Royal Air Maroc" nous a-t-elle écrit. Sans grand espoir.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé aéroport nice côte d'azur transports transports aériens