Covid dans les Alpes-Maritimes : le taux d’incidence repasse au-dessus de 1000, les cas graves restent contenus

Publié le Mis à jour le

La circulation du Covid accélère de nouveau dans les Alpes-Maritimes depuis un mois avec un taux d'incidence désormais à 1075 cas pour 100.000 habitants.

Les cas de Covid sont de plus en plus nombreux dans les Alpes-Maritimes, comme ailleurs en France. Le département, qui a tenu durant plusieurs semaines le record du plus touché de France il y a un an, est désormais dans le bas du tableau.

Mais le virus y circule pourtant toujours, et de plus en plus rapidement. En témoigne l'indicateur le plus fiable en la matière, le taux d'incidence moyen sur une semaine.

L'épidémie progresse rapidement

Pour la première fois depuis fin février, il vient de franchir le seuil symbolique des 1000 cas pour 100.000 habitants, pour s'établir à 1075. La hausse est de presque 28% en une semaine.

Le taux de reproduction du virus est lui aussi très élevé, à 1,23. Cela signifie qu'en moyenne, 100 personnes positives en contaminent 123 supplémentaires.

78% de vaccinés

Un niveau qui aurait été affolant au début de l'épidémie, avant la vaccination massive et l'évolution du virus vers des variants moins dangereux.

Aujourd'hui, plus de 78% des Azuréens ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid (contre plus de 80% en moyenne pour la France entière).

Plus de patients Covid à l'hôpital que lors du confinement de mars 2021

Dans les hôpitaux, la reprise épidémique est contenue mais visible. Au 27 mars, 407 personnes étaient hospitalisées pour Covid (ou pour une autre pathologie tout en était positives au coronavirus), en augmentation de 2,5%.

C'est plus que lors du couvre-feu puis du confinement du littoral il y a un an. Mais à l'époque, on dénombrait aussi plus de 100 malades du Covid en réanimation contre moins de 30 actuellement.

Aujourd'hui, 31% des lits de réanimation sont occupés par des patients Covid, contre plus de 100% l'an dernier à la même période.