Perte d'odorat liée au Covid, cancers... A Nice, des spécialistes ORL font du "sur-mesure" depuis 10 ans

Publié le Mis à jour le
Écrit par Loic Blache & Jean-Bernard Vitiello

L'Institut de la face et du cou de Nice est un centre unique en France. Il regroupe toutes les spécialités médicales autour du visage et de l'oto-rhino-laryngologie. Avec le Covid, il a été beaucoup sollicité pour des pertes d'odorat et de goût.

Il y a six mois, Eric a découvert qu'il était atteint d'une tumeur cancéreuse des sinus. Après deux traitements, il est en rémission et est suivi régulièrement par l'Institut universitaire de la face et du cou (IUFC) de Nice (Alpes-Maritimes). "Avec la radiothérapie, ça a très bien marché", se réjouit Eric.

Une rémission et un suivi permis grâce aux compétences des professionnels de l'IUFC. Cet institut regroupe depuis dix ans, les meilleurs scientifiques sur la question et soignants issus du Centre Antoine-Lacassagne (service cancérologie ORL) et du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nice (service ORL et chirurgie maxillo-faciale).

Parmi les patients, beaucoup consultent pour des cancers de la gorge après des années à fumer. Charge aux médecins de tout faire pour faire disparaître la maladie.

La patiente présente sur la radiographie ci-dessous était atteinte d'une tumeur de la mâchoire. Alexandre Bozec, le chirurgien-cancérologue qui l'a opérée, a dû prélever une partie du péroné de la patiente pour reconstruire la bouche.

En collaboration avec un laboratoire qui a fait un scanner sur mesure, on a fabriqué des petites plaques pour fixer le péroné à la mâchoire. C'est du sur-mesure.

Alexandre Bozec

Chirurgien-cancérologue IUFC

Agueusie et de anosmie 

Certaines infections virales comme la grippe ou le rhume peuvent causer une agueusie, c’est-à-dire la perte du goût, ou une anosmie, c’est-à-dire la perte d’odorat.

Au-delà du cancer, l'IUFC traite également les problèmes de surdité ou les otites. Et, depuis l'apparition du Covid-19, les pertes d'odorat. C'est le cas de Lucie, 38 ans. "Ce qui me manque le plus, c'est l'odeur de mes enfants", explique cette mère de famille.

Pour elle, pas de traitement médical car des neurones dans le cerveau ont été touchés par le coronavirus. Lucie va être soignée par des orthophonistes "très spécialisés" pour ce qu'elle peut encore sentir.

Ces orthophonistes rééduquent les patients en leur réapprenant une odeur, en l'associant à une image et en rétablissant des connexion qui permettent de retrouver ce sens essentiel qu'est l'odorat.

Professeur Laurent Castillo

Responsable de l'IUFC Nice

Depuis sa création par le plan hôpital 2007, l'IUFC a traité 200.000 patients.

L'institut est devenu un pôle de référence unique en France sur les pathologies de la face et du cou (en dehors de l'ophtalmologie et de la neurochirurgie).