Intempéries : le département annonce un emprunt exceptionnel de 200 millions d'euros

Le département des Alpes-Maritimes annonce qu'un emprunt de 200 millions d'euros sera mis au vote. Une aide financière de 1.500 euros est déjà proposée aux sinistrés. La région vient de débloquer un fonds de 10 millions d'euros et l'état a aussi créé un fonds spécial d'urgence. 
 

Distribution d'eau ce lundi 5 octobre à la Bollène-Vésubie par les pompiers et les gendarmes, premier acheminement par camions.
Distribution d'eau ce lundi 5 octobre à la Bollène-Vésubie par les pompiers et les gendarmes, premier acheminement par camions. © Frédéric Tisseaux - FTV
Face à ce nouvel événement climatique dramatique survenu le vendredi 2 octobre, les collectivités et l'état se mobilisent pour venir en aide aux sinistrés. Une situation d'urgence pour les habitants des vallées de la Tinée, de la Roya et de la Vésubie.

200 millions d’euros d'emprunt exceptionnel

Lors d’une assemblée départementale extraordinaire qui s'est tenue ce vendredi 9 octobre, le président du département Charles-Ange Ginésy a annoncé un emprunt exceptionnel de 200 millions d’euros pour la reconstruction des vallées sinistrées. Dès le 6 novembre, 70 millions d’emprunts nouveaux seront donc proposés au vote de l’assemblée départementale. 

"Dès aujourd’hui je souhaite que nous participions massivement et rapidement à l’effort de reconstruction !'' a expliqué le président du conseil départemental sur son compte Facebook : Dès le 6 novembre, 70 millions d’emprunts nouveaux seront donc proposés au vote de l’assemblée départementale.

1.500 euros par foyer


Le département avait déjà débloqué en début de semaine une aide financière d’urgence aux sinistrés, de 1.500 euros par foyer, à tous les habitants des Alpes-Maritimes ayant perdu leur habitation principale, pour les besoins de première nécessité. Pour bénéficier de l'aide financière, il faut contacter le numéro vert suivant : 0805.016.666.
 

Appel à la solidarité nationale


Face à l'ampleur de la catastrophe, le président du conseil départemental lance également un appel à la solidarité nationale, un appel relayé sur le compte Twitter du président du conseil, Charles-Ange Ginésy :   

Fonds d'urgence spécial de 10 millions d'euros

La région se mobilise également financièrement. D'ores et déjà, un fonds d'urgence spécial de 10 millions d'euros a été débloqué. Ce fonds est dédié aux opérations de reconstruction des communes, des terrains agricoles touchés et des entreprises sinistrées. Une information partagée sur Twitter par le président de la région, Renaud Muselier :  Dans un communiqué, la région précise : "Le niveau historique de la catastrophe naturelle que ces territoires ont connu nécessite des décisions à la fois immédiates et dotées de moyens conséquents."

Réparation de la voie ferrée Breil-Tende


C'est pourquoi, la région PACA active aussi son réseau de transport :  

Déclenchement de la procédure de catastrophe naturelle

Lors de son déplacement à Nice, le premier ministre Jean Castex a annoncé plusieurs mesures, avec notamment le déclenchement de la procédure de catastrophe naturelle. "J’ai d’ores et déjà engagé la procédure de catastrophe naturelle afin que le conseil des ministres présidé par le Président de la République puisse la déclarer dès mercredi prochain", a déclaré Jean Castex. "Seront également mis en oeuvre les dispositifs permettant aux collectivités qui ont subi des dégâts matériels tout à fait impressionnants de bénéficier de la solidarité de l’État", a-t-il poursuivi.
 
Cette procédure a été officialisée ce mercredi 7 octobre en conseil des ministres.

Macron dans le département

Le député Eric Ciotti a fait une première estimation chez nos confrères de France Bleu Azur : un milliard d'euros de dégâts dans les Alpes-Maritimes. Ce sont des équipements publics détruits, des routes dévastées dans la Vésubie et dans la Roya. Des réseaux d'eau, d’assainissement, des réseaux d’électricité, les cimetières de Saint-Martin Vésubie, le monument aux morts de Roquebillière, des parkings, des stades... Une liste qui ne cesse de s'allonger au fur et à mesure de ce que l'on découvre dans des villages encore isolés. 

100 millions d'euros

Lors de son interlocution mercredi 9 octobre sur TF1 et France 2, Emmanuel Macron a aussi annoncé la création d'un fonds d'urgence provisionné à hauteur de 100 millions d'euros. Face aux nombreux chantiers qui attendent ces vallées meurtries, il a évoqué un « pack » qu'il faudra mettre en œuvre pour « reconstruire de manière résiliente et durable ». Cette première enveloppe de 100 millions d'euros débloquée par l'État s'ajoutera aux 50 millions d'euros du « fonds Barnier ». A long terme, le président de la République n'exclut pas que les besoins s'élèvent à "plusieurs centaines de millions d'euros" pour reconstruire les réseaux endommagés dans ce territoire de montagne surnommé la "vallée des merveilles".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paca économie intempéries météo inondations vallée de la roya nature parcs et régions naturelles politique montagne