Festival de Cannes : les studios de La Victorine profitent de Cannes pour tenter de séduire les producteurs

Les studios niçois de La Victorine invitent plusieurs dizaines de producteurs, réalisateurs et techniciens à quitter Cannes pour Nice le temps d'une visite guidée du site. Objectif : relancer les tournages alors que la Victorine fête son centenaire cette année...
Les studios de la Victorine
Les studios de la Victorine © France 3 Côte d'Azur
Chaque jour, depuis le début du festival, un véhicule quitte Cannes pour Nice, direction les studios de la Victorine.
A son bord, des producteurs et techniciens invités par la Métropole de Nice à voir ou revoir les installations des mythiques studios azuréens.
Leur guide s'appelle Eric Garandeau, ancien président du CNC (Centre national du cinéma), aujourd'hui chargé de mission pour la relance de la Victorine.
 

100 ans d'histoire


Les studios fêtent leur 100 ans cette année. Né en 1919, ils ont accueillis des tournages aussi mémorables que Les enfants du paradis, Et Dieu créa la femme, Le gendarme de Saint-Tropez, La nuit américaine ou encore Brice de Nice.
 
En perte de vitesse ces dernières années, la Métropole de Nice souhaite susciter de nouveaux tournages, et s'appuie pour cela sur la glorieuse histoire des studios, le charme des lieux, et bien sur la météo.
En ce moment, c'est la série britannique Riviera qui utilise une partie des installations.
Depuis le début du festival de Cannes, une trentaine de professionnels est venue visiter ou revisiter la Victorine.
"Aucun contrat signé pour l'instant, mais nous avons l'espoir de provoquer l'envie et, à terme, de remonter des projets ici", souligne Eric Garandeau.
Affaire à suivre...

Tapis rouge

Eric Garandeau est également écrivain. Fin connaisseur du monde du cinéma et du Festival de Cannes (dont il a été vice-président), il dédicaçait à Cannes son dernier roman "Tapis Rouge" (Albin Michel). Une satire burlesque sur la société du spectacle, ses coulisses et sa débauche. Manière de découvrir l'envers du décor au travers d'une intrigue délirante façon OSS 117...
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival de cannes cinéma culture partenariats sorties et loisirs