• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Fête de L'Aïd-al-Adha: les autorités appellent au respect de la règlementation

© ERIC CABANIS / AFP
© ERIC CABANIS / AFP

A l'occasion de l'Aïd-al-Adha prévue vers le dimanche 5 octobre, la préfecture des Alpes-maritimes rappelle la nécessité de concilier fête religieuse et dispositions réglementaires en matière de santé publique et de protection animale. Dans le département, deux abattoirs sont agréés.

Par Anne Le Hars

Durant cette période de fête religieuse et depuis plusieurs jours, il est interdit pour tous les particuliers, de transporter des ovins, même à destination des abattoirs agréés. Seuls les transporteurs professionnels sont habilités à assurer le transporter d'animaux. Une interdiction valable dans les Alpes-maritimes et le Var. 
Une précaution prise dans le cadre d'un épisode de fièvre aphteuse. Cette maladie épizootique hautement contagieuse se propage actuellement en Tunisie et en Algérie, c'est pourquoi un arrêté préfectoral relatif à la limitation des mouvements d'animaux de l'espèce ovine a été pris pour prévenir l'introduction de la maladie dans ces départements.

L'Aïd se déroulera cette année aux alentours du 5 octobre, la date exacte étant précisée par les autorités religieuses quelques jours avant la fête.

Il est rappelé que les animaux sacrifiés rituellement ne pourront être abattus que dans un abattoir agréé par le Préfet, sous le contrôle des inspecteurs sanitaires de la direction départementale de la protection des populations.

Reportage dans le Var de Patrick Deus, et Franck Farrugia :

Contrôles vétérinaires dans le Var
Intervenants Charles Touge - Délégué-enquêteur de OABA, Jean-Paul Naudy - Vétérinaire Inspecteur et Christian Menut - Eleveur.

Deux abattoirs agréés dans le 06

Dans le département des Alpes-Maritimes, l’abattoir de Puget-Théniers, réservé prioritairement aux bouchers professionnels et un abattoir temporaire situé à Escragnolles sont prévus. Les viandes issues de ces abattoirs autorisés sont revêtues d’une marque garantissant leur salubrité et leur aptitude à la consommation humaine.

Toute personne impliquée dans l’abattage d’animaux hors des abattoirs autorisés engage sa responsabilité et est passible de sanctions.

A lire aussi

Sur le même sujet

Enrico Macias

Les + Lus