• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Grâce à la mobilisation des prénommées Marie, l'église du village de Marie est sauvée

L'appel a été entendu puisque 57 000 euros ont été collectés. Les chèques ont afflué du monde entier : 1 300 donateurs ont participé. / © Fondation du patrimoine
L'appel a été entendu puisque 57 000 euros ont été collectés. Les chèques ont afflué du monde entier : 1 300 donateurs ont participé. / © Fondation du patrimoine

Le maire du village de Marie, situé dans la Vallée de Tinée, avait lancé l'été dernier un appel original. Il demandait aux Marie de France de réaliser un don pour sauver l'église Saint-Pons située dans le village. Un appel entendu, 57.000 € euros ont été collectés. 1 300 donateurs remerciés !

Par CN & ALH

C’est avec beaucoup d’originalité que le maire de la commune de Marie, Gérard Steppel, avait lancé un appel aux dons pour restaurer l’église de son village. En partenariat avec la Fondation du patrimoine, il a fait en effet appel aux Marie de France et à ses dérivés, Marie-France, Marion, Marie-Christine…. afin de contribuer à la restauration de l’église Saint-Pons. 

Nous ne sommes pas une petite commune avec les atouts et attraits du littoral, alors il fallait faire preuve d'imagination, déclare Gérard Steppel. Je me suis demandé ce qu'il y avait de particulier et en fait le nom de la commune, Marie, m'est apparu comme une évidence. C'est la seule commune de France et même d'Europe à porter ce nom.

Pour la plus petite commune niçoise, dotée seulement d'une centaine d’habitants, récolter des dons pour la restauration de l’église paraissait quasiment impossible.

Alors ce partenariat avec la Fondation du patrimoine s’est imposé comme une solution favorable pour la récolte des dons. Il permet en effet, la défiscalisation des dons. Les personnes qui participent à la cagnotte pourront ainsi déduire une partie de leur don sur leur fiche d’imposition. 
 

Un succès


L'appel a été entendu puisque 57 000 euros ont été collectés. Les chèques ont afflué du monde entier : 1 300 donateurs ont participé. Selon la Fondation du patrimoine des Alpes-maritimes "c'est du jamais vu !". La petite commune a d'ailleurs reçu le prix national de la "meilleur  mobilisation  numérique".

Affluence pour la messe inaugurale ce samedi 30 mars. / © Laurence Collet France 3
Affluence pour la messe inaugurale ce samedi 30 mars. / © Laurence Collet France 3


L’église a été rénovée grâce aux fonds suivants :

  • Département des Alpes-maritimes : 53 586 euros
  • Région Paca : 27 000 euros
  • Réserve parlementaire de la député Marine Brenier  : 9500 euros
  • Donateurs (+ de 1300 donateurs) : 57 178 euros
  • Fondation du patrimoine : 9 000 euros

L'église Saint-Pons ouvrira ses portes à ses donateurs le dimanche 16 septembre prochain lors des journées européennes du patrimoine.

Reportage en 27 juillet 2018 :

Par cet appel à la générosité de tous les Français, la petite église a été rénovée. La célébration de la fin des travaux s'est déroulée ce samedi 30 mars à 11h grâce à une messe présidée par Monseigneur Marceau évêque de Nice y sera donnée.

Rénovation extérieur et intérieure pour l'église de Marie. / © Laurence Collet France 3
Rénovation extérieur et intérieure pour l'église de Marie. / © Laurence Collet France 3

Le montant total du projet de rénovation s’élève à 149 000€. Il comprend de nombreux travaux tel que la toiture, les gouttières, le clocher ou encore l’électricité. Un montant financé à hauteur de 54% par la région et le département, le reste étant à la charge de la commune. Alors pour cette commune au budget limité le financement participatif s’est imposé comme la solution privilégiée. 

Les 112 habitants, les Marioles, ont le sourire, le chantier de rénovation est terminé. / © Laurence Collet France 3
Les 112 habitants, les Marioles, ont le sourire, le chantier de rénovation est terminé. / © Laurence Collet France 3
 

C’est suite à un incendie en décembre 2010 que l’état de l’église s’est dégradé. Le toit bâché pendant près de deux ans aura notamment causé de nombreuses dégradations au cœur du bâtiment.  Alors pour Gérard Steppel attaché à la conservation du patrimoine, il était nécessaire de restaurer ce bâtiment datant du XVIe siècle pour son intérêt patrimonial mais également historique. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Mérindol se mobilise pour séduire un nouveau médecin

Les + Lus