Marseille : le marégraphe va être sauvé grâce à votre élan de solidarité

Le démontage du marégraphe de Marseille a débuté ce matin / © Emmanuel Zini
Le démontage du marégraphe de Marseille a débuté ce matin / © Emmanuel Zini

Les travaux de démontage du marégraphe de Marseille ont débuté ce matin. Le travail de restauration est confié à un horloger de Gardanne, meilleur ouvrier de France. Cette restauration a été possible grâce à vos dons, 65.000 euros récoltés

Par Ludovic Moreau

Si Paris à le kilomètre 0, au pied de la cathédrale Notre-Dame, Marseille a l'altitude 0 et ce niveau 0 correspondant au niveau de la mer est donné par le marégraphe depuis la fin du 19° siècle. Son mécanisme n'a pas changé depuis cette époque. Un mécanisme d'horloger de plus de 1000 pièces qui s'usent avec le temps, le sel et l'humidité. La dernière restauration a eu lieu en 1998, mais après 20 ans de fonctionnement continu, il faut recommencer.
Faute de mobilisation des pouvoirs publics pour sauver ce patrimoine, un appel aux dons a été lancé au mois de mars dernier. Cet élan de solidarité a permis de récolter 65.000 euros. La région et le département ont promis d'apporter une contribution pour participer à la restauration des abords du marégraphe, également abîmés par le temps.
Ce matin, au pied de la Corniche Kennedy, les travaux de démontage ont commencé.
Une de nos équipes a assisté ce matin au démontage minutieux et méthodique de cet appareil :
Intervenants: Thierry Gibernon, Horloger,Meilleur Ouvrier de France, maître d'art, labélisé Patrimoine vivant et Lionel Gaudiot ,Directeur interrégional adjoint Sud-Est à l'IGN.

Un horloger, meilleur ouvrier de France

Pour restaurer un mécanisme de précision datant du 19° siècle, le travail a été confié à Thierry Gibernon, horloger à Gardanne et surtout, sacré meilleur ouvrier de France en 2000. Cet horloger est maître artisan d’art, labellisé entreprise du patrimoine vivant.

Toutes les pièces sont référencées par un poinçon, il faut énormément de mémoire et de concentration

indique Thierry Gibernon.
Dans son atelier de Gardanne, la restauration va durer un mois. Les pièces les plus endommagés seront entièrement re-fabriquées à l'identique.
La mise en service du marégraphe est prévue pour le mois de juillet et une inauguration est prévue en septembre.

Un peu d'histoire

Le marégraphe de Marseille, situé au pied de la Corniche Kennedy a été mis en service en 1885, mais auparavant, il existait déjà un premier marégraphe, situé à la Joliette, qui a fonctionné de 1849 à 1851.
L'objectif du marégraphe de Marseille était de fixer le niveau 0, l'altitude 0 pour toute la France. Ce niveau 0 a été fixé après 12 ans d'observation des variations du niveau de la mer. Pour le matérialiser, une marque physique, appelé "repère fondamentale" a été scellée dans le bâtiment du marégraphe, à 1,661 m au-dessus du niveau 0.
Le principe de fonctionnement du marégraphe de Marseille est unique au monde, son mécanisme d'une extrême précision permet de calculer le niveau moyen du niveau de la mer sur une période donnée.
Ainsi, en 120 ans, le marégraphe a permis d'affirmer que le niveau moyen de la mer a monté de 16 cm et que cette montée s'accélère depuis ces dernières années.
En 1998, un second marégraphe a été installé à côté de l'historique. Celui-ci est numérique, basé sur des données télémétriques, dont les informations sont communiquées en temps réel par le réseau téléphonique, aux services compétents. Mais le niveau 0 en France, est toujours celui de Marseille.

Sur le même sujet

Ligne Nouvelle Marseille-Nice : un projet à 10, 20 ou 30 ans...

Les + Lus