A Grasse, des élèves d'une classe à "horaires aménagés musique" incertains de pouvoir poursuivre leur passion

Publié le
Écrit par Grégory Bustori & Olivier Chartier-Delègue

Des élèves de CM2, de l'école Saint-Exupéry à Grasse dans les Alpes-Maritimes, ne sont pas assurés de pouvoir poursuivre leur passion pour la musique à la prochaine rentrée. La faute à la carte scolaire qui tonne comme une fausse note.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

A Grasse, 6 enfants de CM2 scolarisés en CHAM - classe à horaires aménagés musique - risquent de ne pas pouvoir poursuivre leur cursus en entrant au collège l'année prochaine. 

Les parents de ces apprentis trompettistes, violonistes ou pianistes donnent de la voix contre cette difficulté. La carte scolaire ne leur permet pas de les voir intégrer les rangs du collège Carnot, à seulement quelques centaines de mètres de l'école, qui lui dispose d'un cursus en horaires aménagés de ce type.

"S'ils veulent continuer leur instrument, il faudra qu'ils passent par le cursus ordinaire, le conservatoire, qui n'est pas une voie diplômante. C'est beaucoup moins valorisant pour ces enfants-là" regrette Nadège Lopez, une mère d'élève.

Des dérogations refusées par l'Education nationale

Natacha Fouque, dont l'enfant est également scolarisée dans cette classe de CHAM : "Aujourd'hui, très subitement, et d'une manière qui ne nous a pas été expliquée, on se retrouve avec des enfants et des refus pour tous les enfants sans motif réel."

Des dérogations pourraient normalement permettre à ces élèves d'intégrer le collège Carnot, mais cette année, l'Education nationale leur a dit non.

Les parents, qui ont rencontré le maire de Grasse la semaine passée, ont peut-être un espoir. Jérôme Viaud, le maire l'assure : "On a eu ce dialogue en écoute avec l'inspecteur d'académie qui m'a rassuré, et qui m'a dit que l'on allait trouver des solutions pour que l'on puisse faire perdurer à la fois ce dispositif et trouver des solutions au sein du collège Carnot."

La partition de la rentrée prochaine n'étant pas encore écrite, ces élèves passionnés et leurs parents demeurent encore dans l'attente.

Toute une question de tempo.