Pronostic vital toujours engagé, enquête : ce que l'on sait de la tentative d'assassinat à Grasse sur un mineur de 15 ans

Ce vendredi 24 mai, vers 22 heures, un jeune homme de 15 ans a été gravement blessé par un tir d'arme à feu. Il a été touché à la tête et transporté dans un état grave au centre hospitalier Pasteur 2 à Nice. Le parquet de Grasse a ouvert une enquête pour tentative d'assassinat.

Vers 22h10, les pompiers du SDIS 06 sont intervenus résidence "Les Fleurs de Grasse" pour un blessé par arme à feu. Quelques minutes auparavant, un jeune homme d'une quinzaine d'années s'est effondré après avoir reçu une balle au niveau du visage.

Plusieurs tirs ont été tirés, confirme en début d'après-midi ce samedi le parquet de Grasse. C'est un riverain qui a appelé les secours après la commission des faits.

Sur place, le SMUR, ainsi qu'une ambulance l'ont rapidement pris en charge. Le Service Départemental d'incendie et de Secours des Alpes-Maritimes confirme ce samedi matin auprès de France 3 Côte d'Azur que l'adolescent était "inconscient" au moment de leur intervention, et dans un "état grave".

Entre la vie et la mort

L'adolescent d'une quinzaine d'années a été hospitalisé avec un pronostic vital très engagé. "Il a été transporté médicalisé au CH Pasteur 2" confirme le SDIS.

"Le pronostic vital de la victime est à l’heure actuelle toujours engagé" explique dans un communiqué le cabinet du procureur de la République de Grasse ce samedi après-midi.

Les forces de l'ordre présentes sur les lieux, dont le commissaire de permanence, ont balisé le périmètre pour recueillir les premiers éléments de l'enquête dans ce quartier grassois qui compte environ 1400 personnes, au sud des Quatre chemins.

Enquête ouverte pour assassinat

À l'origine des coups de feu, rapporte ce matin l'Agence France-Presse qui cite les premiers témoignages recueillis par les enquêteurs, "les auteurs des tirs seraient deux individus circulant sur un scooter de grosse cylindrée".

Le parquet de Grasse n'exclut quant à lui pas la piste d'une seule personne à l'origine du tir. 

C'est ce même scooter qui aurait été retrouvé incendié à quelques kilomètres du lieu de la fusillade à peine.

Les investigations sont menées par la Police Judiciaire de Nice qui a été dépêchée sur place après les tirs, ce vendredi soir.

"Le mobile de ces faits criminels demeure pour le moment incertain" commente le parquet de Grasse qui a ouvert une enquête pour tentative d'assassinat. La piste de la préméditation est donc jugée crédible par l'instance judiciaire.

La peine encourue est de trente ans de réclusion criminelle.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité