EN IMAGES. Un phénomène d'aurores boréales exceptionnel observé sur la Côte d'Azur

Un phénomène d'aurores boréales a été observé dans la soirée du dimanche 5 novembre en plusieurs points de la Côte d'Azur. Des prises de vue exceptionnelles ont inondé les réseaux sociaux pour le plus grand plaisir des passionnés et des internautes. Un évènement météorologique que le vice-président du club d'astronomie d'Antibes décrypte.

Les photographies et autres prises de vue capturées dans la soirée du dimanche 5 novembre n'échappent à personne ce lundi matin sur les réseaux sociaux. Le résultat d'une nuit exceptionnelle que beaucoup de passionnés et professionnels ont immortalisé, celui d'un phénomène qui est dû à une tempête géomagnétique ou électromagnétique. Des vagues de particules solaires font réagir celles d'azote et d'oxygène dans l'atmosphère, ce qui produit ces aurores boréales. 

Un aperçu avec ce time lapse signé Laurent Richard, photographe amateur.

Denis Huber est le vice-président du club d'astronomie d'Antibes précise que ce phénomène est d'une grande rareté, et qu'il a pu, par le passé, brouiller les ondes électromagnétiques des communications et des réseaux électriques.

"Au Canada, il y a une dizaine d'années, il y a eu une panne de courant générée par surtension dans le réseau électrique. À l'époque, c'était un risque sous-évalué et méconnu, aujourd'hui, il y a des systèmes pour délester, pour couper. Aujourd'hui, il n'y a aucun risque en France" tempère Denis Huber.

Un phénomène imprévisible sur le long terme

Ces aurores boréales, il était en réalité difficile de les voir venir longtemps en avance : "Depuis quelques jours, on suit différents sites internet qui estiment l'activité solaire, comme Aurora Forecast par exemple, qui nous permettent de suivre cette activité de vents solaires. À haute énergie, ils vont apporter la possibilité d'avoir des aurores boréales."

Hier soir, l'activité était à un pic assez important, et à 19h04, on a reçu une alerte, qui est définie par un seuil qui était de 7 sur 10, et il y a une opportunité de voir des aurores boréales, mais pour les voir, par définition, il ne faut pas qu'il y ait de nuages.

Denis Huber, vice-président du club d'astronomie d'Antibes

Cette alerte est aussi venue de collègues installés en Europe centrale, explique Denis Huber : "Dès 18 heures, on a su qu'il y avait de beaux phénomènes au milieu de l'Europe". Ces aurores boréales exceptionnelles étaient bien visibles ce dimanche soir, sur l'ensemble du territoire européen.

Un ciel sans nuages

"La Savoie, qui était sous une couverture nuageuse hier soir, n'a par exemple pas pu profiter du même spectacle que les Azuréens" rajoute le vice-président du club d'astronomie d'Antibes qui compte une centaine de personnes dans ses rangs.

Pour découvrir ce spectacle, pas besoin de regagner les hauteurs, mais il faut toutefois que l'horizon ne soit pas barré par les reliefs. "J'étais coincé dans la pollution lumineuse, mais pour autant, y compris des collines d'Antibes, on a réussi à voir les lueurs de l'aurore boréale que l'on a eu sur toute la France, et même en Europe" explique Denis Huber.

Calern, le haut lieux

Les lieux où les conditions sont optimales pour ce type d'observations restent toutefois les endroits les plus éloignés d'une pollution lumineuse.

"Sur la Côte d'Azur, on a eu la chance d'avoir un horizon dégagé, une belle nuit. Pas mal de collègues se sont positionnés à Caussols, au niveau de l'Observatoire de la Côte d'Azur, afin de bénéficier d'un horizon nord dégagé. En fait, la particularité de ces aurores boréales, c'est de se positionner sur les 10 premiers degrés au-dessus de l'horizon. Ce qui veut dire, que très rapidement, comme à Antibes, on peut être bloqué par les reliefs" détaille Denis Huber, qui cite aussi le Mont Vial et les hauteurs de Tourettes-Levens parmi les sites azuréens les plus prisés pour admirer les cieux.

Parmi ces passionnés, certains ont vécu cette nuit leur toute première aurore boréale. C'est le cas de Philippe Scherer qui a immortalisé, en images, cette nuit unique.

Dans le Var également, aux étangs de Villepey à Fréjus, l'aurore boréale était très facilement observable.

Des clichés de plus en plus nombreux

Le mois de novembre ravit sensiblement les amateurs d'astronomie et d'images fortes. Un autre phénomène a d'ailleurs été capturé par des passionnés varois. "Un orage au nord de la Sardaigne a décoché quelques flèches rouges. À Saint-Aygulf (Var), le ciel était bien dégagé et le vent revigorant" qu'a donné à voir le photographe environnement et météo Christophe Suarez.

Des phénomènes rares, mais désormais immortalisés et rendus viraux pour le plus grand bonheur des internautes.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité