Grasse : comment réduire une fuite d'un milliard de mètres cubes d'eau potable

Les canalisations d'eau potable sont transportées par les airs sur ce chantier difficile d'accès à Gréolières (Alpes-Maritimes). / © Eric Jacquet - FTV
Les canalisations d'eau potable sont transportées par les airs sur ce chantier difficile d'accès à Gréolières (Alpes-Maritimes). / © Eric Jacquet - FTV

Le réseau primaire du Foulon a 100 ans. Il alimente en eau potable 9 communes des Alpes-Maritimes. Des travaux sont en cours pour rénover ce réseau en mauvais état qui laisse fuir une quantité d’eau impressionnante : 1 milliard de mètres cubes d'eau potable chaque année. 
 

Par Véronique Varin, édité par AM.

C'est une ressource qui coule en en abondance de la montagne : l'eau. Une ressource naturelle qui se perd dans les trous des canalisations à cause d'un réseau défectueux... Une fuite gigantesque estimée à un milliard de mètres cubes d’eau potable par an ! 
 

A flanc de montagne


Une fuite difficile à imaginer mais qui s'explique. Le réseau du Foulon est vieux de 100 ans. Surtout, ce réseau est construit à flanc de montagne, il est gravitaire et difficilement accessible. Il comporte deux sources de captage, l’une se situe à Gréolières, l’autre à Cipières dans les Alpes-Maritimes.
 
 

1 milliard de mètres cubes d'eau

Aujourd’hui, faute de travaux depuis plus de 50 ans, ce réseau est en mauvais état et laisse fuir une quantité d’eau impressionnante : 1 milliard de mètres cubes sur 10 mètres cubes produits chaque année. Soit 10 % de l'eau du réseau. Une première tranche est en cours à Gourdon. Un chantier impressionnant : les canalisations sont transportées par hélicoptère !

Reportage : Véronique Varin, Eric Jacquet
 

90 000 habitants

Les 26 kilomètres de canalisations alimentent les 9 communes du SIEF : Grasse, Chateauneuf-Grasse, Opio, Le Rouret, Le Bar-sur-Loup, Valbonne, Mouans-Sartoux Gourdon, Roquefort-les-Pins. Le réseau Foulon approvisionne en eau potable 90 000 habitants. C'est la ressource principale, elle représente 66 % de l’eau qui arrive au robinet de ce bassin de population.

Entente politique

Pendant longtemps, les travaux colossaux nécessaires n’ont pas été réalisés faute d’entente politique entre les élus. En 2017, le Syndicat Intercommunal des Eaux du Foulon (SIEF), a été créé. Jérome Viaud, maire de Grasse, en est le président. Un plan de renouvellement de la canalisation échelonné sur plusieurs années a été lancé. L’objectif est de remplacer la totalité de ce réseau à raison d’un kilomètre par an. Coût total : 30 millions d’euros.

Le but est bien sûr de changer ou colmater ces immenses tuyaux afin de réduire cette colossale fuite d'eau potable. 
 

Syndicat Intercommunal des Eaux du Foulon, les chiffres-clés

  • 9 communes
  • 90 000 habitants
  • 10 milliards de mètres cubes d’eau produits par an
  • 1 milliard de mètres cubes d’eau perdus par an
  • 26 kilomètres de réseau primaire (aériens et tunnels)
  • 23 kilomètres de réseau secondaires (enterrés)

(Source : Syndicat Intercommunal des Eaux du Foulon)
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus