Kristian intègre “Cartooning for Peace”, réseau international des dessinateurs engagés

Kristian à sa table de travail, dans son village sur les hauteurs de Grasse. / © Kristian
Kristian à sa table de travail, dans son village sur les hauteurs de Grasse. / © Kristian

Il est connu bien au delà des frontières de la Côte d'Azur. Le dessinateur Kristian vient d'intégrer le comité éditorial de Cartooning for Peace. Une juste distinction pour un homme qui met son talent au service du dialogue et de la tolérance.

Par Catherine Lioult

Son trait de crayon est ferme, reconnaissable, tout comme sa signature. Kristian, dessinateur de presse, est originaire de Grenoble mais il vit sur la Côte d'Azur depuis qu'il a 16 ans.






Et il croque l'actualité avec un seul objectif : l'humour bien sûr, mais aussi la promotion de la liberté d'expression dans le pluralisme des cultures et des opinions.

Quand le dessin de presse promeut des messages de paix. / © Kristian
Quand le dessin de presse promeut des messages de paix. / © Kristian


L'association Cartooning for Peace ne s'y est pas trompée. Créée en octobre 2006 par l’ancien secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, elle compte 150 dessinateurs dans le monde entier, et désormais Kristian dans son comité éditorial.

Je suis fier, car c'est ce que je cherche à faire, utiliser mes dessins pour faire passer des messages de paix et de tolérance 


explique le dessinateur, joint par téléphone.

Un homme modeste, connu dans le monde entier


Il est loin le temps où Kristian publiait son premier dessin de presse dans le Dauphiné Libéré en 1981. Des collaborations hebdomadaires à FR3 Côte d'Azur entre 1987 et 2000, des festivals à l'autre bout du monde, des dessins publicitaires,  des décors de pièces de théâtre, des chars pour le carnaval de Nice, des habillages de bus ! Kristian a a son actif  plus de 12.000 publications en France et à l'étranger, et il a été nommé chevalier des Arts et Lettres en 2017 par la ministre de la culture Audrey Azoulay.

Un citoyen du monde


 Kristian n'hésite pas à utiliser son talent pour aider les autres. Il travaille par exemple en toute discrétion avec les pédopsychiatres de l'hôpital Lenval pour aider des adolescents traumatisés après l'attentat de la Promenade des Anglais. Le dessin devient alors thérapie. 

L'association Cartooning for Peace met en avant la diversité des points de vue des dessinateurs sur un même sujet, pour combattre les préjugés , le conformisme intellectuel face à l’extrémisme . / © Kristian
L'association Cartooning for Peace met en avant la diversité des points de vue des dessinateurs sur un même sujet, pour combattre les préjugés , le conformisme intellectuel face à l’extrémisme . / © Kristian

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus