Parfumerie : l'"Absolue Pays de Grasse" espère obtenir une indication géographique

L’Institut national de la propriété industrielle (INPI) vient d'ouvrir une enquête publique sur l’indication géographique « Absolue Pays de Grasse », qui concernerait 7 entreprises, implantées dans les Alpes Maritimes. Chacun peut donner son avis.

L’Institut national de la propriété industrielle (INPI) vient d'ouvrir une enquête publique sur l’indication géographique « Absolue Pays de Grasse ». - Archives
L’Institut national de la propriété industrielle (INPI) vient d'ouvrir une enquête publique sur l’indication géographique « Absolue Pays de Grasse ». - Archives © YANN COATSALIOU / AFP
Les premiers mots du dossier de candidature dressent le décor :

Le pays de Grasse est le berceau historique et  naturel des producteurs et transformateurs de matières premières naturelles depuis le XVIIIème siècle. Il fournit toutes les maisons de parfum, des plus petites et plus confidentielles, aux plus grandes et aux plus renommées.

L'association Les Fleurs d'Exception du Pays de Grasse, qui représente les producteurs de plantes à parfum sur ce territoire, porte ce projet de création d'indication géographique.

La possibilité de création d'une IG représente, pour les industriels transformateurs et plus largement pour toute la filière, une formidable opportunité, histoire à l’appui, de valoriser et faire reconnaître les savoir-faire locaux liés à la transformation des plantes, ainsi que la qualité des productions végétales du territoire. Cette démarche ouvre également la voie à la protection de leurs produits face au développement d’une concurrence internationale à bas prix, tout en offrant une garantie, pour le client, de la qualité et de l’authenticité des produits mis sur le marché.

 L'"Absolue du pays de Grasse" qu'est-ce que c'est ?


L’essence absolue, plus communément appelée « absolue » est un extrait naturel ou intermédiaire utilisé dans les parfums, arômes et cosmétiques.

Les produits certifiés IG Pays de Grasse devront répondre simultanément aux critères suivants :
Un extracteur de l'entreprise Payan Bertrand chargé de mimosa pays.
Un extracteur de l'entreprise Payan Bertrand chargé de mimosa pays. © Payan Bertrand
Tubéreuse, rose de mai, jasmin, mimosa, ou encore lavande, menthe, thym, en tout 28 plantes historiques sont listées dans le dossier de candidature.

Leur périmètre de culture, ou de cueillette sauvage, est bien plus vaste que la seule ville de Grasse. Il s'étend à cheval sur les Alpes-Maritimes, le Var et les Alpes-de-Haute-Provence, et englobe des communes excentrées comme Puget-Ville et Carnoules, qui hébergent des producteurs de plantes à parfum fournisseurs historiques des industriels transformateurs grassois.
Le périmètre dans lequel doivent être cultivées ou cueillies les plantes à parfum à l'origine de l'"Absolue Pays de Grasse".
Le périmètre dans lequel doivent être cultivées ou cueillies les plantes à parfum à l'origine de l'"Absolue Pays de Grasse". © Association des Fleurs d'Exception du Pays de Grasse/INPI
Dans le cadre d'une IG "Absolue Pays de Grasse", ces plantes à parfum doivent ensuite être transformées par des entreprises se trouvant elles-aussi dans cette zône géographique : Firmenich, Jean Gazignaire, IFF-LMR, Mane, Payan Bertrand, Robertet et Sotraflor, pour l'instant sept sociétés ont été répertoriées mais la liste pourra s'allonger.

Toutes ces entreprises doivent appliquer des processus de transformation strictement conformes au cahier des charges de l'IG Pays de Grasse, consultable sur le site de l'INPI.

Les savoir-faire de la parfumerie, déjà inscrits au patrimoine de l'UNESCO

Ce projet de création d'indication géographique "Absolues Pays de Grasse" est une nouvelle démarche de reconnaissance de l'expertise grassoise en matière de parfumerie.

Le 28 novembre 2018, l’organisation des Nations Unies a déjà inscrit au registre du patrimoine culturel immatériel de l’humanité les trois savoir-faire liés au parfum en Pays de Grasse :Le 19/20 de France 3 Côte d'Azur consacrait une page à l'événement :

Reportage France 3 CA- 19h-20h-Parfums de Grasse, Patrimoine Mondial UNESCO from Ville de Grasse on Vimeo.


Cette belle victoire pour la filière avait mis... 10 ans à se concrétiser.

La procédure nationale de l'indication géographique sera heureusement beaucoup plus rapide. Elle pourrait aboutir en quelques mois. Et sa finalité n'est pas la même que celle de la démarche UNESCO.

L'inscription au registre du patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO vaut reconnaissance d'une tradition et de savoir-faire. L'indication géographique est, elle, une labelisation d'un produit particulier, un label de qualité qui le distinguera sur le marché.

explique Armelle Janodi, présidente de l'association Les Fleurs d'Exception du Pays de Grasse.

La société Robertet fait partie des entreprises de transformation impliquées dans ce projet d'indication géographique, aux côtés des producteurs de plantes à parfum. Pour Julien Maubert, le directeur de la division Matières Premières, 

Ce label IG serait une facon de crédibiliser ce qui se fait à Grasse, à une époque où on accorde de plus en plus d'importance au Made in France et aux circuits courts. Ce serait aussi un moyen de protéger l'origine et les procédés grassois".

Dans le cadre de l'enquête publique qui vient d'être lancée, chacun peut consulter le dossier de candidature et donner son avis sur ce projet d'indication géographique "Absolue Pays de Grasse", jusqu'au 30 juillet 2020.
 
Indication géographique (IG) ou indication géographique protégée (IGP) ?
L'indication géographique est un label français créée en juin 2015 par la loi dite "consommation". Elle distingue un produit manufacturé, artisanal, ou une ressource naturelle (tout sauf production agricole), originaire d’une zone géographique déterminée, qui possède des qualités, une notoriété ou des caractéristiques liées à ce lieu d’origine. Elle protège le nom dudit produit des contrefaçons et autres copies. L’homologation est délivrée à l’issue d’une instruction et d’une enquête publique conduites par l’INPI.

Neuf indications géographiques ont été homologuées depuis 2015 :
  • le siège de Liffol (décembre 2016), 
  • le granit de Bretagne (janvier 2017),
  • la porcelaine de Limoges (décembre 2017),
  • la pierre de Bourgogne (juin 2018),
  • le grenat de Perpignan (novembre 2018),
  • le tapis d’Aubusson et la tapisserie d’Aubusson (décembre 2018),
  • la charentaise de Charente-Périgord (mars 2019)
  • les pierres marbrières de Rhône-Alpes (novembre 2019).
L'indication géographique (IG) est à ne pas confondre avec l'indication géographique protégée. L'IGP est un label européen qui ne concerne que les produits naturels, agricoles et viticoles. L'homologation passe par l'’INAO (Institut national de l’origine et de la qualité). L'IGP désigne des produits dont la qualité ou la réputation est liée au lieu de production, de transformation ou d'élaboration, mais l'IGP ne garantit ni la mise en œuvre d'un savoir-faire reconnu de producteurs locaux ni la provenance locale des ingrédients.

Plus d'informations sur le site de la Direction générale des entreprises.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
industrie économie patrimoine culture agriculture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter