Relaxé à Grasse, Cédric Herrou finalement condamné en appel pour injures envers Eric Ciotti

Jugé coupable d'injures publiques à l'encontre du député Les Républicains des Alpes-Maritimes, le militant de la Roya Cédric Herrou a écopé d'une peine de 2.000 euros d’amende avec sursis, annonce Eric Ciotti.

Cédric Herrou, le 8 juillet 2020, au palais de justice de Grasse avant l'audience.
Cédric Herrou, le 8 juillet 2020, au palais de justice de Grasse avant l'audience. © Loïc Blache / FTV

Pour avoir qualifié Eric Ciotti de "plus gros porc français" sur son compte Twitter, puis avoir fait le parallèle entre sa volonté de renvoyer des migrants en Libye et des "chambres à gaz", Cédric Herrou vient d'être condamné à 2.000 euros d'amende avec sursis, annonce Eric Ciotti dans un communiqué.

Le militant réagissait, en 2018, à des déclarations du député LR des Alpes-Maritimes estimant compréhensible la fermeture des ports italiens à l'Aquarius, un navire humanitaire avec 630 migrants à bord, et jugeant que l'Aquarius devait retourner vers les côtes libyennes, mais pas débarquer en Europe.

Des dommages et intérêts reversés aux sinistrés des vallées

Ces propos lui avaient valu des poursuites devant le tribunal judiciaire de Grasse, qui l'avait relaxé en juillet dernier. Une décision contre laquelle Eric Ciotti avait interjeté appel.

Il vient d'obtenir, ce mardi 23 février, la condamnation du militant pro-migrants pour "injures publiques envers une personne chargée d'un mandat public par paroles, écrits, images ou moyens de communication par voie électronique".

Dans un communiqué, Eric Ciotti précise que la cour lui a alloué des dommages et intérêts qu'il compte reverser au fonds de soutien des sinistrés des vallées des Alpes-Maritimes.

Pourvoi en cassation

Il s'agit d'une somme de 3.500 euros selon Cédric Herrou. "Je pensais que l'argent d'un islamogauchiste passeur de migrants ne l'intéressait pas, mais pour lui l'argent n'a pas d'odeur" ironise l'intéressé ce mardi soir sur Twitter.

Cédric Herrou annonce également que "la bataille n'est pas finie" et qu'il va se pourvoir en cassation.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique migrants société immigration les républicains