Harcèlement scolaire : un médaillé olympique sensibilise les collégiens des Alpes-Maritimes

Christophe Lemaitre, doublé médaillé de bronze aux JO de Rio, a rencontré ce mardi 16 octobre des élèves du collège de Roquefort-les-Pins dans les Alpes-Maritimes pour leur parler de harcèlement. Un fléau dont il a lui-même été victime.
Christophe Lemaitre, ce mardi matin au collège de Roquefort-les-Pins
Christophe Lemaitre, ce mardi matin au collège de Roquefort-les-Pins © France 3 Côte d'Azur
On peut être médaillé olympique de sprint, huit fois médaillé européen et avoir été victime de harcèlement. Christophe Lemaitre est venu parler, ce mardi matin, de ses années collège devant des élèves de 6ème de Roquefort-les-Pins. Des années de souffrance au cours desquelles il a été victime de moqueries, de brimades à cause d'un cheveu sur la langue, d'une attitude…

J'étais quelqu’un qui parlait pas beaucoup, qui était assez réservé et timide, et du coup j’étais une victime idéale.


Comme beaucoup d'enfants harcelés, Christophe Lemaitre n'a rien dit pendant longtemps. Aujourd'hui il souhaite inciter les victimes à rompre le silence…

Quand on est confronté au harcèlement il faut très vite se débarrasser de ce problème en en parlant, pour éviter des conséquences dramatiques ou avoir des personnalités meurtries.


Impressionnés par le champion, les élèves se sont prêtés au jeu des questions réponses et sont dits touchés par son histoire…

Elizabeth Dalla-Costa, conseillère principale d’éducation au collège César :

On a de plus en plus d’élèves qui viennent nous parler de leurs camarades victimes de moqueries. Le plus souvent, des élèves répondent juste ‘on s’amusait, on rigolait’. On leur explique que le harcèlement commence par là.


On estime à un sur dix le nombre d'enfants victimes de harcèlement au moins une fois dans leur scolarité. Pour Christophe Lemaître, la course contre le harcèlement est loin d'être terminée.

REPORTAGE Chantal Fazi, Benoit Loth, Nathalie Brancato :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport harcèlement scolaire éducation société