JO 2024 : à côté de Grasse, des écoliers s'imaginent porteurs de la flamme olympique

Porter la flamme olympique est toujours un véritable honneur. Alors, à l'occasion des Jeux olympiques de Paris 2024, des élèves d’une école élémentaire du Tignet ont fabriqué leur propre flamme, qu'ils transportent d'école en école.

Allumée le 16 avril prochain à Olympie, en Grèce, la Flamme olympique passera par Athènes, avant d’embarquer à bord du Belem en direction de Marseille. Un parcours de 68 jours et de 65 villes étapes qui se terminera sous l’Arc de triomphe à Paris où un chaudron sera installé pour entretenir la flamme.

Mais avant ce grand défilé, un tout autre type de flamme va traverser le département des Alpes-Maritimes, dans les mains de scolaires...

"La liberté entre vos mains"

En lien avec le projet départemental "Ensemble vers Paris 2024", l’Académie de Nice a conçu une initiative plus locale et davantage tournée vers les enfants. Ainsi, les 31 écoles du Val de Siagne ont planché sur un projet représentatif des valeurs des JO. Solidarité, dépassement de soi, la flamme que les écoliers ont confectionné devait répondre à plusieurs critères.

Notre flamme s’intitule "La liberté entre nos mains". Un projet ambitieux puisqu’il a fallu réunir toutes les valeurs de l’olympisme et du para-olympisme, toujours sur le thème de la liberté. Grâce à ce projet, nous souhaitons que tous les enfants soient sensibilisés aux JO par cette flamme de la cohésion.

Isabelle Saragosa, coordinatrice de la flamme olympique "La liberté entre nos mains"

Parfois à pied, parfois en bus scolaire, ces élèves visitent les écoles adjacentes, leur flamme à la main, tels de vrais ambassadeurs des Jeux olympiques !

17 flammes dans l'académie

Dans la zone semi-rurale du Val de Siagne, il faut parfois aux enfants 1h30 de marche pour se rendre dans l’école la plus proche. C’est donc dans l’effort que les plus jeunes transmettent un message de liberté à travers leur flamme.

De Mougins au Tignet, la route est longue. C’est pourquoi nous avons parfois affrété des bus scolaires pour ce parcours de plus de 18 kilomètres.

Isabelle Saragosa, coordinatrice de la flamme olympique "La liberté entre nos mains"

Depuis plusieurs mois, les 31 directeurs d’écoles maternelles ou élémentaires du secteur sont sur le pied de guerre. De Mougins à Mouans-Sartoux, en passant par Peymeinade, ils ont tous participé à la création d’hymnes nationaux propres à leur établissement scolaire.

Au total, dans l'académie de Nice, une flamme a été confectionnée dans chacune des 17 circonscriptions. Ces flammes seront exposées pendant toute la durée des JO, du 26 juillet au 11 août, au musée national du sport de Nice et à la médiathèque de Mouans-Sartoux. Afin que ces chefs-d’œuvre conçus en cours d’arts plastiques restent un peu gravés dans la mémoire collective comme des exploits sportifs.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité