L'antenne du Secours Populaire cambriolée près de Nice

Après le local de Nice, rue Vernier début novembre, l'antenne du Secours Populaire de Saint-André-de-la-Roche vient à son tour d'être cambriolée. Les faits se seraient déroulés entre les 24 et 25 décembre. Un premier préjudice estimé à 10 000 euros. Une enquête est ouverte.

Un ordinateur volé, un autre saccagé. Des équipements du type petit électroménager -comme des cafetières par exemple- ont été dérobés. Des dons, des cadeaux de noël pour les familles.

On estime le préjudice à 10 000 euros pour l'instant car on attend le retour des bénévoles pour faire un inventaire précis 

Jean Stellitano, Secrétaire départemental et national du Secours Populaire

Le coffre en question

Les malfrats se sont aussi attaqués au coffre-fort.

Généralement, les responsables du site y mettent les troncs de collectes et quelques dons plus qualitatifs, mais jamais longtemps, justement par mesure de sécurité.  

Le jour du cambriolage il y avait des choses dans le coffre, mais à cette heure, impossible de savoir ce qui a été dérobé ou non.

Impossible de voir le contenu du coffre, la porte est coincée. Un serrurier spécialisé passera la semaine prochaine pour l'ouvrir   

Jean Stellitano, Secrétaire départemental et national du Secours Populaire

A Saint-André-de-la-Roche, il y avait des bénévoles dans les locaux jusqu'au 24 décembre, 15h30. Les faits se sont forcément produits après le départ des équipes.

Les voleurs ont agi entre les 24 et 25 décembre puisque l'on s'en est aperçu le mardi matin

Jean Stellitano, Secrétaire départemental et national du Secours Populaire

Les bénévoles ont stocké à la hâte les dernières collectes avant de partir quelques jours pour les fêtes.

Le secrétaire évoque au passage un autre cambriolage début novembre à Nice Vernier. Il pense aussi à ses collègues d'Echirolles, en Isère (38), dont les locaux ont été ravagés très récemment. 

Des faits à répétition qui affectent beaucoup le moral des bénévoles. Eux qui donnent beaucoup de leur temps et de leur énergie.

A Saint-André-de-la-Roche, contrairement à Echirolles, ils n'ont pas pris de denrées alimentaires. Le stock n'a pas été vandalisé. Les voleurs ont ciblé des produits monnayables qu'ils peuvent revendre rapidement.

On mise sur la confiance 

Sur ce site tout le monde se connaît, il y a une confiance mutuelle.

Certes, le système de sécurité n'est pas très au point. C'est un vieil entrepôt. Il y aurait sans doute quelques aménagements à revoir, mais en attendant une question reste en suspens.

Rien de flagrant côté infraction. Les portes n'ont pas été forcées ni cassées.

Comment est-ce possible ?

Une hypothèse laisse penser que quelqu'un s'est introduit et laissé enfermer profitant du mouvement des nombreux bénévoles

Jean Stellitano, Secrétaire départemental et national du Secours Populaire

Ça coûte cher

Les locaux sont assurés, mais les dons ne sont pas comptabilisés sous forme de factures, ce qui rend le chiffrage compliqué.

C'est un gros problème pour la prise en charge auprès des compagnies d'assurances qui ne prennent pas toujours la mesure du vrai préjudice financier.

C'est un peu la double peine pour les associations touchées.

A Saint-André-de-la-Roche, une enquête est ouverte auprès de la gendarmerie de la ville.

 

  

      

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité