L'Italie interdit l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca : le point sur les vaccins employés dans les Alpes-Maritimes

Trois pays, dont l'Italie ont pris la décision, de faire une pause dans leur campagne de vaccination avec le produit du laboratoire suédo-britannique, en raison de craintes liées à la formation de caillots sanguins. On fait le point sur les vaccins employés dans les Alpes-Maritimes.

La Roumanie a elle annoncé jeudi soir suspendre la vaccination avec 4.200 doses AstraZeneca provenant du même lot que celui suspendu en Italie.
La Roumanie a elle annoncé jeudi soir suspendre la vaccination avec 4.200 doses AstraZeneca provenant du même lot que celui suspendu en Italie. © FTV

ACTUALISATION : L'Italie a annonce suspendre ce lundi 15 mars à titre de précaution l'administration du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 sur l'ensemble de son territoire. La France et l'Allemagne en font de même.

Ce que nous savions en date du 12 mars

L'Italie a décidé ce jeudi 11 mars d'interdire à titre de précaution l'utilisation d'un lot de vaccins anti-Covid d'AstraZeneca en raison de craintes liées à la formation de caillots de sang. Il y aurait un possible lien entre la vaccination et la formation de ces caillots. Le pays ne stoppe que l'usage de ce lot et non de toutes les doses.

"Suite aux informations sur certaines réactions indésirables graves (...), l'Agence italienne du médicament (AIFA) a décidé à titre de précaution d'interdire l'utilisation de ce lot dans tout le pays", a annoncé l'agence dans un communiqué publié sur son site. L'AIFA a précisé ne pas exclure d'autres mesures si nécessaire.

L'AIFA a souligné par ailleurs qu'aucun lien de cause à effet n'avait été établi pour le moment entre l'administration du vaccin d'AstraZeneca et certaines réactions graves constatées chez des personnes vaccinées.

Le lot suspendu en Italie a pour référence ABV2856.

Le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca a affirmé vendredi qu'il n'y avait "aucune preuve de risque aggravé" de caillot sanguin entraîné par son vaccin contre le Covid-19.

En fait, les chiffres sur ce type (de problème médical) sont beaucoup plus faibles chez ceux qui sont vaccinés comparé à ce qui serait attendu dans la population dans son ensemble,

ajoute le groupe AstraZeneca dans un communiqué.

L'OMS a toutefois estimé vendredi qu'il n'y avait "pas de raison de ne pas utiliser" ce vaccin, le seul qu'elle ait homologué avec celui de Pfizer-BioNTech.

Un lot utilisé à Nice ?

Sus les réseaux sociaux, il se dit que qu'un lot du laboratoire AstraZeneca (le ABV5300) aurait été utlisé le week-end dernier à Nice. Cette référence est celle du même que celui suspendu lundi dernier par l'Autriche.

L'Autriche a cessé lundi d'administrer ce lot après le décès d'une infirmière de 49 ans suite à de "graves troubles de la coagulation" quelques jours après avoir été vaccinée, malgré des déclarations rassurantes de l'Agence européenne des médicaments et du fabricant.

Le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez (à gauche) tenait une conférence de presse ce 12 mars. Au micro, Romain Alexandre délégué départemental de l'ARS PACA.
Le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez (à gauche) tenait une conférence de presse ce 12 mars. Au micro, Romain Alexandre délégué départemental de l'ARS PACA. © Coralie Becq FTV

Le préfet Bernard Gonzalez, en conférence de presse ce vendredi 12 mars a été interrogé sur ce point.

Il a assuré "qu'aucun problème n'a été enregistré avec les lots de vaccins AstraZeneca" dans le département. 

Interrogée sur l'utilisation éventuelle du vaccin russe Sputnik V, la préfecture répond que "ce n'est pas au programme".

"Trois vaccins sont autorisés (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) et l'autorité européenne a donné son aval pour le Johnson & Johnson hier"

Benoît Huber, directeur de cabinet du préfet.

Il a été précisé également ce vendredi matin que 10.000 doses supplémentaires du laboratoire Pfizer et 14 000 de Moderna ont été reçues dans le département.

150.000 injections sont enregistrées dans les centres de vaccination à ce jour. Un peu moins de 40.000 Azuréens ont reçu deux doses.

A partir de cette semaine, les pharmacies vont vacciner. Les médecins généralistes le peuvent déjà.

Voici la carte des centres de vaccination Covid-19 en région Paca mise en ligne par l'Agence Régionale de Santé :

Cette carte est réactualisée régulièrement.

La France maintient AstraZeneca

Olivier Véran lors de sa traditionnelle conférence de presse hebdomadaire, ce jeudi soir a été clair. Pour le ministre de la Santé, il n'y a "pas lieu de suspendre" les injections du vaccin d'AstraZeneca en France. Tous lots confondus.

"Le bénéfice apporté par la vaccination est jugé supérieur au risque à ce stade", a-t-il affirmé. Il a pris cette décision après avoir saisi l'Agence nationale de sécurité du médicament. 

> Quels sont les vaccins disponibles en France (et ceux qui doivent arriver sur le marché) ? A lire sur Franceinfo.

Quatre autres pays européens - l'Estonie, la Lituanie, la Lettonie et le Luxembourg - ont suspendu après l'Autriche les vaccinations avec des doses provenant de ce lot (ABV5300) d'un million de doses, livré dans 17 pays.

En revanche, le Danemark, la Norvège et l'Islande sont pour leur part allés plus loin jeudi en suspendant l'utilisation du vaccin AstraZeneca., pour toutes les doses cette fois.

- Avec AFP

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société italie international vaccins - covid-19