Covid-19. Le préfet des Alpes-Maritimes fait le point à la veille d'un nouveau week-end de confinement

Le confinement le week-end sur le littoral des Alpes-Maritimes, en vigueur depuis deux semaines, a été prolongé aux samedi et dimanche à venir. Donc ces samedi 13 et dimanche 14 mars.

Le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez tient une conférence de presse
Le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez tient une conférence de presse © Didier Beaumont FTV

Le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez a tenu une conférence de presse avec Romain Alexandre, délégué départemental de l'ARS, et le professeur Jean Dellamonica, professeur de médecine au CHU de Nice ce 12 mars. 

Jamais deux sans trois diront certains... Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres avait annoncé mercredi qu'une partie des Alpes-Maritimes allait connaitre un 3e week-end confiné.

Il a été décidé, et c'est une décision difficile, de prolonger le confinement pour ce week-end, 

a déclaré Gabriel Attal ce mercredi midi.

"Un point sera fait la semaine prochaine pour mesurer si la dynamique de diminution de l'incidence et de l'épidémie dans le département se poursuit", pour permettre "dans ce cas (de) pouvoir envisager de lever la mesure".

Ce vendredi, durant la conférence de presse, le préfet des Alpes-Maritimes a reconnu que la décision de confiner partiellement le département un 3e week-end avait été "difficile" à prendre.

L'histoire ne doit pas s'arrêter là : "il ne faut gâcher nos efforts des dernières semaines ce week-end".

J’ai bien conscience que c’est un effort supplémentaire et je comprends votre déception de ne pas pouvoir profiter de ce weekend comme prévu...

Bernard Gonzalez

La situation

La situation sanitaire reste toujours tendue en raison d'une "augmentation continue des admissions en réanimation depuis plusieurs semaines", a expliqué Romain Alexandre, délégué départemental de l'ARS. 

"Le taux d'incidence a diminué mais il est toujours supérieur à la moyenne nationale",

rappelle Romain Alexandre, le délégué départemental de l'ARS

Ce taux est désormais de 484, il était à 642, le 24 février.

Il a aussi noté une évolution "favorable" du taux de positivité des tests, à 10,1%, en légère diminution.

> On fait le point sur les données chiffrées dans cet article. 

Le délégué de l'ARS précise aussi que 5 patients ont été envoyés dans d'autres régions, notamment en Nouvelle Aquitaine.

Le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez (à gauche) tenait une conférence de presse ce 12 mars. Au micro, Romain Alexandre délégué départemental de l'ARS PACA.
Le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez (à gauche) tenait une conférence de presse ce 12 mars. Au micro, Romain Alexandre délégué départemental de l'ARS PACA. © Coralie Becq FTV

Les infos pratiques

Les modalités de confinement seront inchangées par rapport au deux précédents week-ends :

La mesure doit concerner les communes dites "du littoral des Alpes-Maritimes" :

Côté vaccin

10.000 vaccinations sont prévues ce week-end dans le département grâce à ce renfort de dose. Alors que l'Italie interdit l'utilisation d'un lot d'AstraZeneca, le préfet a aussi fait le point sur les vaccins employés dans les Alpes-Maritimes.

Nous allons recevoir 10.000 doses de Pfizer ce week-end et 14.000 de Moderna en début de semaine prochaine,

le directeur de cabinet du préfet Benoît Huber.

Paris-Levens !

A noter en effet, que la course cycliste, Paris Nice devait arriver cette fin de semaine sur la Côte d'Azur et dimanche sur la Promenade des Anglais. Elle ne se terminera pas à Nice mais à Levens. Le parcours a été dévoilé et détaillé ce vendredi 12 mars.

Les réactions à ce 3e weekend confiné

> Christian Estrosi prend acte

Le maire de Nice a pris "acte" de cette décision du gouvernement, même si, a-t-il insisté, "ce n'était pas (s)a recommandation". Il a demandé au préfet des Alpes-Maritimes "la possibilité de prolonger de 1h à 3h les sorties pour pratiquer une activité physique" et réclamé une accélération de la vaccination.
Il avait déjà exprimé dimanche dernier son opposition à un prolongement de la mesure de confinement.

Je réunis ce soir le conseil scientifique de la ville pour recueillir son avis sur des mesures permettant de favoriser des activités d'oxygénation,

le maire de Nice ce 10 mars via Twitter.

> Le président du département "regrette la décision"

« Je regrette cette décision prise en dépit des réalités territoriales et du constat que nous pouvons d’ores et déjà dresser : l’efficacité sanitaire du confinement partiel est encore à prouver et n’a montré jusqu’ici qu’un effet très limité. Il impacte lourdement tout un pan de notre économie et des professionnels de notre territoire, déjà particulièrement mis à mal depuis près d’une année. Si l’on prive une nouvelle fois les Maralpins de leur liberté, cela ne doit être qu’à un prix : vacciner massivement", a commenté Charles Ange Ginésy dans un texte envoyé à la presse. Et de finir par un message d'encouragement ": 

J’adresse tout mon soutien à l’ensemble de la population Maralpine, qui devra, une nouvelle fois, se confiner dès vendredi soir,

le président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes.

Des maires, notamment de l'ouest du département y sont opposés. Pour Jérôme Viaux, maire LR de Grasse :

"Ma position est constante, la vraie solution est une immunité collective plus grande, une vaccination plus large et non ces bricolages de confinements partiels qui ne servent à rien et qui handicapent la vie et l’économie sans enrayer la propagation du virus"

L'avis de Lionnel Lucas maire de Villeneuve-Loubet (LR) :

"On a confiné deux semaines le littoral, ce qui a permis d'aider les stations de ski, de les remplir... Maintenant on pas de raison de bloquer le littoral alors qu'une course va rester deux jours... On aurait fait arriver le Paris-Nice à Toulon !"

Une conférence de presse en présence du ministre de la Santé Olivier Véran sur la situation sanitaire s'est déroulée ce jeudi soir.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19