"La boule au ventre", inventaire des stocks, rideau baissé : les salariés du magasin "Habitat" de Nice dans l'incertitude

À Nice, comme dans d'autres magasins français de l'enseigne Habitat, les employés étaient en grève ce vendredi. Leurs emplois sont menacés, et les boutiques risquent de fermer. Le plus grand flou règne autour du magasin de l'avenue Jean-Médecin à Nice.

Alors que le "Black Friday" bat son plein ce vendredi 24 novembre, le rideau de l'enseigne Habitat est resté baissé. Avec les autres salariés, la représentante de la CGT interpelle les passants. Ils risquent de perdre leurs emplois.

Les salariés ne peuvent plus travailler sereinement, les fournisseurs ne sont plus payés aujourd’hui, ils n’honorent plus les commandes, c’est très difficile face aux clients.

Dominique Larose, représentante CGT de la fédération du commerce Paca

Sur son site internet, Habitat se définit comme "un créateur de design depuis 1964", avec "plus de 4.000 références de meubles, de canapés et d'objets de décoration pour une maison qui a du coeur". Un coeur que cette maison semble avoir perdu, ses salariés font face à une direction qui ne leur parle plus.

On arrive avec la boule au ventre, on se demande qui va répondre au téléphone, on ne veut pas mentir aux gens. On est attaché à Habitat, on est là depuis la création. Moi, ça fait 35 ans. Pour moi, Habitat c’est Terence Conran [le fondateur de l'enseigne, ndlr]. C’est mon ADN!

Marie-Paule Couderc, employée du magasin Habitat de Nice

D'origine britannique, Habitat est une chaîne de magasins de meubles contemporains, créée par le designer Terence Conran en 1964, qui a également fondé The Conran Shop. Mais depuis environ quinze ans, la marque est en souffrance. Les pertes s'accumulent d'année en année. De repreneurs en repreneurs.

Des huissiers dans les rayons

Ce vendredi matin, selon les salariés présents, des huissiers sont venus avec les forces de l'ordre afin d'obtenir l'inventaire des stocks. Des huissiers saisis par le bailleur auprès duquel l'enseigne serait en défaut de paiement. Les employés, sans être surpris, sont tout de même choqués. Sur le site d'Antibes, 80% des salariés du magasin sont grévistes, et à Monaco, le mouvement de grève n'a pas été possible. Au niveau national, près de trois quarts des magasins ont fermé leurs portes ce vendredi, jour du "Black Friday".

En grande difficulté financière depuis son rachat en 2020

L'entreprise s'estime impactée par la baisse de la fréquentation de ses magasins et la baisse du pouvoir d'achat. Elle pointe aussi un retournement du marché des biens d'équipements de la maison, depuis la fin de la crise sanitaire, une période pendant laquelle le secteur se portait bien.

L'enseigne, déjà fragilisée depuis plusieurs années, est, elle aussi, confrontée aux conséquences de la crise énergétique, l'augmentation du coût des transports et de celui des matières premières. L'entreprise se veut toutefois rassurante dans un communiqué à la presse. 

Toutes les solutions sont à l’étude avec les équipes. C’est notre priorité.

Communiqué de l'entreprise Habitat

Elle cite, en exemple, le magasin parisien dont le bail a été résilié par anticipation. Sans licenciements. 20 salariés seront reclassés. L'enseigne précise également que, sur le territoire français, 7 magasins ont "des problématiques de rentabilité" et que "des solutions sont en cours d'étude". Pas de quoi rassurer les salariés azuréens qui voient dans les difficultés actuelles de l'enseigne, un avenir bien sombre se dessiner. Contactée par France 3 Côte d'Azur, la direction de l'entreprise s'est contenté d'un court communiqué. Loin d'apaiser les craintes des employés qui craignent de voir leur magasin définitivement fermé.