• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Le braqueur de Kronometry ne sera pas extradé

Nabil Ibelati poste ses photos depuis le Maroc. / © FB
Nabil Ibelati poste ses photos depuis le Maroc. / © FB

Le Maroc a refusé d'extrader Nabil Ibelati. Âgé de 30 ans et originaire des Alpes-Maritimes, il avait été condamné le 31 juillet 2013 par défaut pour le braquage du magasin Kronometry à Cannes. 

Par Catherine Lioult

Le 7 août 2015, le tribunal de Grasse condamne à 5 ans de prison un homme  pour un braquage commis à Cannes dans le magasin de montres de luxe Kronometry. Un autre part en prison pour  3 ans,  pour complicité
Dans le box des accusés, manque à l'appel Nabil Ibelati, 30 ans, originaire de Vallauris, et considéré comme le cerveau de l'opération. Il coule des jours heureux au Maroc, comme l'atteste sa page Facebook.  Le  préjudice de ce casse de la bijouterie de montres de luxe, intervenu peut après celui du Carlton, s'élevait 1,7 million d'euros de préjudice.
 / © France 3 Côte d'Azur
/ © France 3 Côte d'Azur


Arrêté et incarcéré au Maroc

Les autorités marocaines l'arrêtent le 15 août dernier et il est immédiatement conduit en prison.
Il accepte un premier temps d'être rejugé en France avant de changer d'avis. De son côté, le Maroc a fait savoir qu'il n'acceptait pas son extradition, même si le pays est lié avec une convention d'extradition avec la France. Nabil Ibelati  jouit en effet d'une double nationalité française et marocaine, et un pays n'extrade jamais ses ressortissants. C'est donc au Maroc qu'il sera jugé, non pas devant un tribunal correctionnel, mais devant une juridiction criminelle.

A lire aussi

Sur le même sujet

Stéphane Gauberti (06)

Les + Lus