Le pass sanitaire fait chuter des entrées dans les cinémas, à Cannes une salle abaisse sa jauge volontairement

Depuis l'apparition du pass sanitaire le 21 juillet dernier, les salles de cinéma se vident. Leur taux de remplissage est aussi très clairement à la baisse sur la Côte d'Azur. La Fédération nationale des éditeurs de films (FNEF) demande une aide d'urgence. A Cannes, une salle a baissé sa jauge.
Les salles obscure rouvrent ce mercredi 19 mai avec une jauge restreinte.
Les salles obscure rouvrent ce mercredi 19 mai avec une jauge restreinte. © Loïc Blache / FTV.

Malgré la fraicheur des lieux et la richesse de leur programmation, les salles de cinéma se vident. Depuis l'apparition du pass sanitaire, mercredi 21 juillet, les salles ne font plus le plein. 

A tel point que les gérants de salles de cinéma et les distributeurs ont lancé vendredi dernier, 23 juillet un appel à l'aide. 

"Un plan massif en faveur de la distribution" est réclamé par la Fédération nationale des éditeurs de films (FNEF) qui regroupe les principaux distributeurs français - Gaumont, Universal pictures, Studiocanal, etc. 

La FNEF dénonce "une catastrophe industrielle", indiquant que les entrées des salles ont baissé brutalement de 70% entre mardi et mercredi derniers, jour de sortie des nouveaux films dont le très attendu "Kaamelott - Premier volet". 

Si un signal n'est pas donné aux acteurs économiques du secteur dans les prochaines heures, il faudra s'attendre à n'avoir dans les salles qu'un écran noir. Sans les investissements des distributeurs, la production de films est condamnée et l'exploitation en salles ne peut survivre.

affirme la FNEF.

Elle réclame également "une aide d'urgence massive pour les salles de cinéma", et le retour des aides mises en place pendant la crise sanitaire, dont le dispositif d'activité
partielle.

Les contraintes du pass sanitaire 

Le pass sanitaire (qui atteste d'une vaccination complète ou d'un test négatif) est demandé à l'entrée de tous les lieux de loisirs et de culture capables d'accueillir
50 personnes.

A l'Olympia de Cannes, sur les réseaux, la direction de l'établissement le redit : "Nous vous rappelons que les séances sont désormais bloquées à 49 spectateurs jusqu’à nouvel ordre."

Ainsi, pour éviter les QR codes, les responsables ont baissé la jauge des 49 personnes. Tout le monde peut profiter de la salle, qu'importe sa situation sanitaire.

Pour Colin Arteaga, directeur du cinéma du centre-ville cannois, cette décision se fait au nom du pragmatisme :

Il y a eu une chute suite à l'annonce du pass. On le sait maintenant, le cinéma ne se fait plus à la dernière minute, il faut prévoir sa séance. Donc, mieux vaut réserver.

Le nombre de séances reste dans ce cinéma le même. Dans d'autres salles de cinéma des Alpes-Maritimes, comme La Strada à Mouans-Sartoux "on préfère laisser tout le monde profiter du cinéma". 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture covid-19 santé société