Mandelieu-La-Napoule : le Riou de la peur

Les habitants du quartier proche de l'embouchure du Riou de l’Argentière se sont jetés à l’eau ce samedi. Une chaîne humaine créée pour manifester leur crainte face aux risques d’inondations à venir lors de prochains épisodes méditerranéens.
 

Des habitants de Mandelieu-la-Napoule manifestent dans l'embouchure du Riou de l'Argentière
Des habitants de Mandelieu-la-Napoule manifestent dans l'embouchure du Riou de l'Argentière © Séverine Neuquelman - FTV
La plupart des manifestants présents ce samedi à l'embouchure du Riou de l'Argentière, ont subi un ou deux sinistres majeurs en 2015 et 2019. Ils reconnaissent que la municipalité a réalisé depuis des aménagements : curage des canalisations, station de pompage améliorée, etc.  Mais selon eux, si ces travaux peuvent permettre un asséchement plus rapide des lieux inondés, ils n'empêchent en aucun cas les inondations, ni ne les limitent.

Le Riou de l'Argentière a une longueur de 15km, il prend sa source sur la commune de Fréjus, à 315 mètres d'altitude. Au sein du collectif, un ingénieur maritime a mesuré la profondeur de l'embouchure. Elle a été estimée à 1m20. Insuffisant reprend le collectif pour permettre l'évacuation de tout le débit du fleuve lors des fortes pluies.

"on ne veut plus revivre ça"

Dans son habitation, Eric Connor, président du collectif  Bas Riou, nous montre sur le mur, la trace de la dernière inondation.Si ces habitants ont décidé de manifester en cette période, c'est que comme toutes les personnes touchées par les inondations, la fin de l'été est synonyme de futurs épisodes méditerranéens.

Dès qu’on aura une météo va s’annoncer défavorable tout le monde va être dans son lit à essayer de dormir quand c’est pas possible !

Eric Connor


 

Eric Connor, président du collectif Bas du Riou nous montre la hauteur de la derrière inondation de son domicile
Eric Connor, président du collectif Bas du Riou nous montre la hauteur de la derrière inondation de son domicile © Severine Neuquelman /FTV

une solution ?


Plusieurs solutions techniques de rétention de l'eau ont déjà été envisagées par les autorités. Aucune n'a encore vu le jour. Pour ce collectif, la seule solution efficace serait de curer et draguer l'embouchure du Riou de l'Argentière. Cela augmenterait la profondeur du lit à cet endroit et donc de la capacité du fleuve à se déverser dans la mer lorsque son débit augmente. Affaire à suivre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo manifestation