Elections législatives à Monaco ce dimanche : on vous explique le schéma politique de la Principauté

La principauté appelle les Monégasques aux urnes ce premier week-end de février. Des élections qui visent à élire les 24 membres du Conseil national, une chambre incontournable dans la vie de la Cité-Etat.

La démocratie monégasque vit un week-end d'élection ce 5 février pour élire les représentants de son Conseil national. Cette chambre unique a la charge de débattre et de voter les lois présentées par le gouvernement monégasque.

Nommé par le Prince, ce gouvernement est composé de 5 membres, sous l'autorité du Ministre d'Etat. Ce "Premier ministre" officieux est actuellement le Français Pierre Dartout, ex-préfet de la région Paca, même si, depuis 2005, la Principauté n'a plus obligation de nommer à ce poste un fonctionnaire français.

Le Conseil national vote également le budget et ratifie les traités internationaux. 

Quel est le type de scrutin ?

Cette élection s'effectue à un seul tour, ce dimanche 5 février. Ces élections ont pour base un scrutin de liste, plurinominal. Il comporte la possibilité de panachage et sans vote préférentiel. Il s’agit d’un mode de scrutin mixte. Les deux tiers des sièges sont attribués au scrutin majoritaire et le tiers restant au scrutin proportionnel.

Qui vote ?

Sur les 38 000 habitants, ce sont 7 596 Monégasques qui sont appelés à cette élection législative. Dans la première section du premier chapitre de la loi n. 839 du 23/02/1968 sur les élections nationales et communales, il est rappelé que "sont électeurs les Monégasques de l'un ou de l'autre sexe âgés de dix-huit ans révolus, à l'exception de ceux qui sont privés du droit de vote pour l'une des causes prévues par la loi."

Les électeurs doivent présenter une carte d'identité ou un passeport monégasque en cours de validité. Une carte d'électeur signée est également exigée.

Pour les Monégasques hors du territoire national qui ont choisi de donner leur pouvoir de suffrage, leur mandataire doit se présenter avec la carte de procuration, celles-ci ont été envoyées par la Mairie de Monaco au plus tard le 31 janvier. Les autorités monégasques ont créé un livret accessible en ligne rappelant toutes les informations pratiques pour rappeler détails et déroulé de cette journée.

Où se déroule le scrutin ?

Habituellement dédié à l'expression de la culture, l'espace Léo Ferré accueille ce dimanche les électeurs.

Transformé en salle de vote pour l'ensemble de cette journée, de 8h à 19h sans interruption.

Qui est élu ?

Les conseillers nationaux sont au nombre de 24 dans cette assemblée. Un scrutin majoritaire concerne 16 sièges. Les 16 candidats obtenant le plus grand nombre de voix sont élus. Si plusieurs d'entre eux se retrouvent à égalité, le candidat le plus âgé est élu.

Les 8 sièges restants sont attribués par un scrutin à la proportionnelle, aux listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages valablement exprimés. Ce processus se décline alors en plusieurs étapes :

  • Le calcul du quotient électoral (QE) : il est calculé en divisant le total des suffrages valablement exprimés par le nombre de sièges à pourvoir, c'est-à-dire 8
  • Attribution des sièges par le quotient électoral : le nombre de voix obtenues par liste est divisé par le quotient électoral

Une troisième étape de calcul survient alors si la totalité des sièges n'a pas pu être attribuée, via un système de moyenne lié aux résultats du scrutin proportionnel.

Un nouveau suffrage animera la vie de la Cité-Etat dans quelques semaines.

Quelles sont les listes en lice ?

Deux listes s'opposent pour ces élections nationales.  Pas de révolution à attendre, les deux listes revendiquant à peine "des différences philosophiques".

D'un côté, une formation bien ancrée dans le paysage politique monégasque.

La liste "Union nationale Monégasque - L'Union" réunit 24 personnes et notamment l'actuelle présidente de l'unique chambre nationale, Brigitte Boccone-Pagès, une ancienne enseignante de 63 ans qui a d'ailleurs été la première femme à accéder à ce poste dans l'histoire monégasque depuis la création du conseil en 1911.

La liste "Nouvelles Idées Pour Monaco" compte quant à elle 14 candidats, dont le doyen des conseillers nationaux : Daniel Boeri, 78 ans.

Les deux têtes de liste ont développé leurs idées et programmes notamment au micro de Radio Monaco.

Plus tôt dans la semaine, deux soirées électorales ont été proposées aux Monégasques, à l'Espace Grimaldi, pour permettre aux deux formations de développer leurs idées et programmes.

Le 19 mars 2023, ce sera au tour des élections communales, cette fois-ci en deux tours.