Fête du citron 2024. Si la star de Menton m'était contée...

Il n'a pas grand-chose à voir avec son (lointain) cousin espagnol, le citron de Menton. Il est la star de la 90ᵉ fête du citron à travers les motifs "agrumés" dans les jardins de la ville ou les corsos du 17 février au 3 mars 2024. Petit focus sur ce fruit avec un passionné, François Mazet.

L'endroit est à la fois secret et peu avenant de l'extérieur. Précisément en contrebas de l'autoroute A8, à quelques encablures de l'Italie. À Menton. Bienvenue dans un "jardin remarquable", le domaine, d'une surface de 2 500 m², possède cette appellation tant convoitée.

Le maître des lieux est un personnage haut en couleur à la verve assurée. Ancien pilote automobile, ce Mentonnais est "tombé" dans le citron il y a plus de 50 ans. Le citron, les agrumes, c'est toute sa vie. Et l'endroit est simplement magnifique.

À perte de vue, orangers, citronniers, mandarinier et d'autres essences qui ont ce point commun de se plaire particulièrement bien exposés en termes de climat, grand ensoleillement et températures douces.

Ce jour-là, un groupe arrive de la grisaille des Pays-de-la-Loire, accueilli par un Limoncello, comme une mise à bouche. Puis vient la visite :"les citrons sont cultivés depuis le 15ᵉ siècle", fanfaronne l'heureux propriétaire de la citronneraie, l'une des plus belles de Menton.

De façon presque encyclopédique, François Mazet explique la potion magique citron / Menton : "le citron de Menton est l'association entre une culture très septentrionale et le (fameux) microclimat qui le protège du gel". La dernière gelée qui fit de gros dégâts ici date de 1985.

Il arpente ainsi les petits chemins sinueux qui mènent vers d'autres arbres. On découvre alors la luxuriance des arbres à agrumes, mais pas seulement, des pamplemoussiers, orangers, kumquatiers, mandariniers, clémentiniers, pomelos, cédratiers, bigaradiers, auxquels il convient d'ajouter une vingtaine d'hybrides dont le fameux cédrat "main de Bouddha."

S'approchant d'un citronnier, qui est quand même l'objet de la visite, il montre la façon de cueillir le précieux fruit avant d'expliquer : "ici, nous avons un fruit quatre saisons, c'est la raison pour laquelle, bien que nous soyons en hiver, les arbres donnent des fruits."

"On voit tout l'amour qu'il porte à ses arbres, c'est magnifique !"

Un visiteur de la citronneraie

Les visiteurs en redemandent et les questions fusent plutôt sur le thème du "jai un citronnier, comment dois-je l'entretenir ?"

Pour Jean-Paul, "l'endroit est simplement "magique, c'est le paradis sur terre !". La visite s'achève avec une dégustation de confiture d'oranges amères tandis que chaque visiteur repart avec un sac rempli d'un citron à la fois odorant et coloré.  

À Menton, le citron pèse lourd, mais il faut distinguer deux types de production : le citron IGP, indication géographique protégée, appellation crée en 2015 et le citron de "pays" qui, en gros, pousse dans le même périmètre, mais ne répond pas aux mêmes normes de calibre par exemple. Il n'en est souvent pas moins bon pour autant !

D'ailleurs, labellisés ou non, on les retrouve sur les plus grandes tables du monde entier.