Le pilote de Monaco, Charles Leclerc met aux enchères ses équipements au profit des victimes des inondations de l’Émilie-Romagne

Depuis le 2 et jusqu'au 6 juin, les équipements du pilote de formule 1 Charles Leclerc sont mis aux enchères pour la bonne cause. Les fonds récoltés seront reversés aux victimes des violentes inondations qui ont touché l'Emilie-Romagne (Italie) dans la nuit du 16 au 17 mai dernier.

Il l'a annoncé sur son compte Twitter, le pilote Charles Leclerc vend aux enchères ses équipements du Grand Prix de Monaco. 

Comme il l'explique, cette vente a pour but de venir en aide aux victimes des inondations qui ont touchées l'Emilie-Romagne : "Après les récentes inondations en Émilie-Romagne, j'ai décidé de vendre aux enchères tout mon équipement de course du week-end du GP de Monaco. J'espère que nous pourrons récolter autant d'argent que possible pour les personnes qui en ont vraiment besoin en cette période difficile. La vente aux enchères organisée par @rmsothebys (se déroulera du vendredi 2 juin 10:00 BST (11 heures en France) au mardi 6 juin 17:00 BST (18 heures en France)."

Une initiative expliquée sur le site de la multinationale américaine de vente aux enchères d'oeuvres d'art et d'objets de collection. En tout, quatre lots sont à vendre : 

Ce vendredi 2 juin, le casque de Charles Leclerc avait les enchères les plus élevées avec 49 000 euros à 4 jours de la fin de la date finale. 

La combinaison, elle, était à 6 250 euros, 3 200 pour les chaussures et 2 600 pour les gants. 

Des particuliers aux institutions se mobilisent pour l'Emilie-Romagne

Tous les gains reviendront à la municipalité d'Imola (l'endroit où devait se dérouler la sixième manche du Grand Prix de Formule 1 d'Emilie-Romagne) "pour tous les territoires et villes les plus touchés qui ont été dévastés par les inondations qui ont frappé une vaste zone de la région d'Emilie-Romagne en Italie", détaille la multinationale sur son site. Cette catastrophe naturelle a en effet causé la mort de 17 personnes selon les derniers chiffres de l'AFP. Des dizaines de milliers de résidents ont été forcés de quitter leurs domiciles suite à près de deux jours (du 16 au 19 mai) de fortes pluies et d'orages ininterrompus.

Le 25 mai, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a survolé cette région dévastée accompagnée de la cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni.

Elle a déclaré par la suite à nos confrères de l'Agence France Presse lors d'une conférence de presse à Bologne :  "J'ai vu la terre dévastée. Pour beaucoup d'agriculteurs, c'est un désastre. Et le fonds d'urgence agricole doit être activé".

Reportage dans la région dans la région de l’Émilie-Romagne le 26 mai :

Après la conférence de presse, elle écrit sur les réseaux sociaux : "C'est un véritable déchirement de voir les dégâts causés par les inondations dans la belle région de l'Émilie-Romagne. Je suis venu ici pour vous dire que l'Europe est en deuil avec vous. Et que nous sommes à vos côtés."

Ce fond a justement été créé en 2022 pour aider les Etats touchés par les catastrophes naturelles majeures, ces dernières ayant causé des dégâts supérieurs au seuil fixé pour le pays concerné. Elle permet de leur délivrer une petite avance financière.

Rome a aussi débloqué deux milliards d'euros d'aide d'urgence pour la zone sinistrée. 

Selon des experts, interrogés par l'AFP, le lien avec le changement climatique n'est pas déterminant dans ce cas. En tout, sur trois semaines, la région italienne a été touchée par trois périodes de fortes pluies. Un événement météorologique qui ne se produit qu'"une fois en deux siècles". En effet, début mai, des fortes pluies avaient déjà touché les provinces de Bologne et de Ravenne.

Le 12 mai, de nouvelles précipitations et de la grêle avaient eu lieu sur la ville métropolitaine de Bologne.