Médecins sans frontières dénonce un refoulement "systématique" des migrants à la frontière franco-italienne

durée de la vidéo : 00h02mn00s
L'association d'aide humanitaire publie un rapport qui fait part de rejets "sans évaluation appropriée" et menés parfois dans la violence. MSF pointe aussi le mauvais état de santé des migrants. ©Laurent Meney et Céline Marchand / FTV

L'association d'aide humanitaire publie un rapport qui fait part de rejets "sans évaluation appropriée" et menés parfois dans la violence. Les autorités françaises affirment que les refoulements se font après une procédure administrative et que les mineurs font l'objet d'une prise en charge particulière.

L'association d'aide humanitaire Médecins sans frontières (MSF) dénonce dans un rapport publié début août le caractère "systématique" du refoulement des migrants à la frontière franco-italienne et pointe du doigt le mauvais état de santé d'une partie d'entre eux.

Sur les 1 004 migrants pris en charge par la clinique mobile de MSF entre février et juin 2023, dans la ville italienne de Vintimille, frontalière avec la France, 801 auraient tenté de traverser la frontière vers la France avant d'être refoulés, informe le rapport. Un quart d'entre eux aurait échoué plusieurs fois dans leurs tentatives de passage.

Selon l'association, une cinquantaine de migrants seraient ainsi chaque jour refoulés de la frontière française. MSF indique avoir collecté ces informations entre février et juin auprès des migrants bénéficiaires des services de la clinique mobile que MSF installe plusieurs fois par semaine à Vintimille. Les migrants sondés sont originaires dans leur très grande majorité d'Afrique sub-saharienne, principalement de Côte d'Ivoire et de Guinée. L'âge médian pour le groupe sondé est de 23 ans.

Des refoulements "sans évaluation"

"Il y a un accord bilatéral qui existe avec le gouvernement italien et les Français bloquent toute personne qui tente de passer la frontière", avance Sergi di Dato, médecin dans la clinique mobile et coordinateur pour MSF.

MSF dénonce dans son rapport des refoulements menés "sans évaluation appropriée et parfois violemment". 

Sollicitée par France 3, la préfecture des Alpes-Maritimes, département frontalier avec l'Italie, indique que les personnes ayant été refusées de passage sur le territoire français l'ont été après une procédure administrative.

La préfecture affirme aussi que les personnes qui ne remplissent pas les conditions pour rentrer en France sont accueillis dans un local de mise à l'abri à Vintimille, dans l'attente d'une prise en charge par les autorités italiennes.

La préfecture avance également que la police aux frontières fait face à une augmentation importante du nombre de mineurs isolés. Ces derniers seraient, eux, placés en structure d'accueil en France. MSF affirme pourtant que 48 mineurs non accompagnés rencontrés à Vintimille ont été refoulés du territoire français.

De mauvaises conditions sanitaires

MSF souligne en outre le mauvais état de santé d'une partie de ces migrants bloqués à la frontière. 215 d'entre eux "ont signalé une affection aiguë", affirme le rapport. 

Les problèmes de santé rencontrés sont, pour le plus grand nombre, des affections dermatologiques, qui concernent plus d'une quarantaine de consultations sur les 304 menées par la clinique mobile de MSF entre février et juin. Les problèmes musculaires et osseux, les problèmes neurologiques et les problèmes respiratoires ont chacun fait l'objet de plus d'une trentaine de consultations médicales, pointe MSF.

Les mauvaises conditions sanitaires de cette population bloquée à la frontière franco-italienne sont un facteur aggravant pour la santé des migrants, énonce l'association humanitaire. "L'absence de système sanitaire adéquat, et l'accès difficile à des aliments et à de l'eau salubres augmentent le risque de troubles gastro-intestinaux, d'infections respiratoires et d'autres problèmes de santé chez une population déjà vulnérable", dénonce le rapport.

Médecins sans frontière (MSF) est une organisation non gouvernementale (ONG) fondée en 1971 pour apporter une assistance médicale aux populations victimes des conflits armés et des catastrophes naturelles. L'association indique mener des opérations dans plus de 70 pays et être présente auprès des migrants en Italie depuis 1999.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité