Menton : Patrice Novelli (UDI) se rallie à Olivier Bettati (DVD) pour le second tour des municipales

Olivier Bettati vient d'annoncer ce ralliement lors d'une conférence de presse. Lors du premier tour, le candidat Divers droite avait obtenu 29,52% des suffrages, loin derrière le maire sortant, Jean-Claude Guibal (45,05%).
"Nos programmes ont beaucoup de points communs. À force de discussions, nous avons trouvé un accord", explique Patrice Novelli.
"Nos programmes ont beaucoup de points communs. À force de discussions, nous avons trouvé un accord", explique Patrice Novelli. © L. B./FTV
C'est une annonce étonnante, mais qui n'est pas vraiment une surprise, si on regarde quelques années en arrière. En 2017 déjà, Patrice Novelli avait soutenu la candidature d'Olivier Bettati pour les élections législatives. À quatre semaines du second tour des élections municipales, revoici le tandem, remis en selle grâce au confinement.

Nous avons eu le temps d'échanger longuement sur l'avenir de Menton. Nous nous sommes aperçus que nos programmes avaient beaucoup de points communs. Et, à force de discussions, nous avons trouvé un accord.

Pourtant, dans un passé plus récent, Patrice Novelli n'était pas tendre du tout avec le Niçois Olivier Bettati, son désormais allié. "Il est hors de question de laisser la ville entre les mains du maire sortant, qui incarne le passé, ou celles du candidat niçois, qui n'incarne pas l'avenir", répondait-il alors à nos confrères de Nice-matin.

"Entre-temps, il s'est passé beaucoup de choses", justifie aujourd'hui Patrice Novelli. "Cette crise sanitaire est dramatique pour notre pays et il faut faire des choix. Une chose est certaine : le maire de Menton incarne le passé et n'incarne pas l'avenir. Il a anonncé qu'il n'assurerait pas la totalité de son mandat mais sans dire qui sera son successeur. On ne peut pas élire un maire par défaut."
 

Patrice Novelli, de nouveau premier adjoint ?

La liste "Menton demain" d'Olivier Bettati rassemble désormais une douzaine de colistiers de la liste "Rassemblement républicain mentonnais" Patrice Novelli. Ce dernier, Mentonnais de naissance, a été pendant plusieurs années premier adjoint de Jean-Claude Guibal.

Si les Mentonnaises et les Mentonnais nous choisissent, Patrice Novelli sera mon premier adjoint. Il est un Mentonnais de souche qui connaît parfaitement la ville et moi, je suis un Mentonnais de coeur - Olivier Bettati.

Pas de soutien politique

Le candidat Divers droite, soutenu au premier tour par le Rassemblement nationnal et le CNIP, ne veut entendre parler d'aucun soutien de parti politique pour le second tour, se revendiquant être un "homme libre". Même si le titre de son programme, "La préférence mentonnaise au service de l'économie mentonnaise" (voir en fin d'article), utilise un vocable cher au RN.

Reste une dernière question : la forte abstention du premier tour (58.63%) aura-t-elle un impact sur le second tour ? Car la somme des résultats obtenus par les deux alliés le 15 mars dernier (près de 40%) ne permettent pas d'atteindre celui du maire sortant.
© FTV
Avec un peu plus de 45%, Jean-Claude Guibal était arrivé largement en tête des suffrages, plus de 15 points devant son challenger (29,52%).
© FTV

Réactions

Chez le principal concurrent de ce nouveau duo, ce rapprochement n'étonne guère. "Ce n'est pas une surprise", répond Jean-Claude Guibal, qui brigue un sixième mandat.

"Mais ce n'est pas brillant : qu'un candidat qui se prétent centriste depuis sa naissance face alliance avec le candidat d'extrême droite, ça fait partie des choses qui dégoûte un peu les électeurs de la politique."

Le maire sortant n'envisage pas d'alliance pour le second tour, "ce n'est pas dans mes habitudes".

Cette alliance ne passe pas du tout auprès de l'UDI, le parti politique de Patrice Novelli. "Ce choix funeste est en oposition frontale avec les valeurs humanistes de l'UDI", indique le parti centriste dans un communiqué.
 
En réponse, l'UDI envisage d'exclure Patrice Novelli et apporte son soutien à Jean-Claude Guibal.

Enfin, du côté aussi des autres "petits" candidats*, cette alliance est critiquée. "Je pense que c'est incohérent par rapport au discours du premier tour de Patrice Novelli", réagit Laurent Lancar-Castiel, candidat EELV au premier tour (7,51%). "C'est surtout une trahison par rapport à ceux qui ont voté pour lui." La liste écologiste n'a pas décidé si elle donnerait une consigne de vote.

*Frédéric Pellegrinetti, le candidat Union de la gauche (8,29%), n'était pas joignable.

 

Les "100 premiers jours" de la liste "Menton demain"
Pendant cette conférence de presse, Olivier Bettati a présenté ses actions pour les "100 premiers jours". Un programme fortement influencé par la crise sanitaire et économique actuelle.
  • Location pour 1€ symbolique du Palais de l'Europe pour toute manifestation ou fête de famille à condition de ne faire travailler que des sociétés mentonnaises ;
  • Les personnels de la Palmosa, des Ehpad, les employés de la ville et les infirmières libérales recevront un bon d'achat de 350€ utilisable uniquement dans les commerces mentonnais ;
  • Gratuité des terrasses pour l'année 2020 ;
  • Suspension des loyers pour les commerces installés dans les bâtiments communaux ;
  • Une heure de stationnement offerte aux clients des commerces mentonnais ;
  • Gratuité de la taxe de séjour pour les hôteliers jusqu'à la fin de cette année.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections rassemblement national