Menton : La vidéo d'une interpellation musclée par la police fait polémique

La Ville de Menton défend les policiers. / © F3
La Ville de Menton défend les policiers. / © F3

Une vidéo postée sur Facebook a été largement commentée ces derniers jours par les internautes. Sur les images, on assiste à un accrochage d'apparence violent entre une jeune femme et des policiers mentonnais. La Ville de Menton se défend et parle d'une vidéo "orientée". 

Par Léa Bouquet

La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux. Le 30 mai dernier, une jeune femme est filmée lors de son interpellation à Menton. Sur les images, l'altercation semble musclée... et indigne les internautes.  

D'autant que la personne qui filme la scène avec son portable répète aux policiers que la jeune femme est "handicapée".

 

La Ville de Menton se défend


Face à la polémique, la Ville de Menton s'est défendue le 1er juin dernier sur son compte Facebook. "Ces éléments sont particulièrement orientés et ne reflètent pas la réalité des faits", peut-on lire. 

Selon la mairie, deux agents sont intervenus au départ pour verbaliser un véhicule mal garé. Visée par une contravention, la jeune femme serait alors devenue très agressive : morsures, coups... C'est pour cette raison donc qu'elle aurait été maîtrisée et menottée. Toujours selon la Ville, une policière fait actuellement l'objet d'une interruption temporaire de travail de 6 jours, suite à cette altercation. 

"La propriétaire du véhicule (...) n'est pas handicapée physique et ne disposait d'aucun macaron GIR/GIC sur son véhicule", précise le communiqué.
Contactée par France 3 Côte d'Azur, la propriétaire elle-même nous a joint un courrier attestant d'un handicap, probablement psychique, et donnant droit à une allocation.

Au commissariat, la jeune femme a reconnu l'ensemble des faits et n'a pas déposé plainte contre les fonctionnaires. 


La propriétaire de la voiture répond sur Facebook


La jeune femme, qui dit s'appeler Virginie, a répondu dans une vidéo ce samedi, après la publication du communiqué de la mairie.

Elle dit avoir été victime de pressions au commissariat, qui l'ont poussée à avouer tous les faits. "J'étais attachée pendant six heures sur une chaise, sous une clim, pieds-nus et sans nourriture", affirme-t-elle.

Le 30 mai dernier, "Virginie" explique avoir été victime de violences injustifiées de la part de la police. "J'étais à jeun, je venais de faire des analyses, je m'arrêtais prendre une canette de soda quand j'ai pris une contravention", raconte-t-elle.

Après avoir insulté la policière, elle affirme que la fonctionnaire a eu une attitude disproportionnée. "Elle m'a dit front contre front qu'elle m'exploserait si elle n'avait pas son uniforme". 


Si "Virginie" n'a pas souhaité donner suite à l'affaire, une plainte a été déposée par les fonctionnaires de police contre les personnes qui ont réalisé et diffusé la vidéo les incriminant. La Ville de Menton leur apporte tout son soutien. 


Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus