• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Le paraplégique mentonnais Joe Kals arrête ses exploits sportifs

Joe Kals dans un de ses défis, monter les escaliers d'un building américain de plus de 30 étages, il y a deux semaines. / © Joe Kals
Joe Kals dans un de ses défis, monter les escaliers d'un building américain de plus de 30 étages, il y a deux semaines. / © Joe Kals

Le Mentonnais Joe Kals a annoncé ce jeudi sur Facebook qu'il arrêtait ses exploits sportifs. Pendant 10 ans, ce paraplégique a parcouru le monde pour relever de nouveaux défis, aujourd'hui, il se dit déçu et "se retire du jeu".

Par Laurent Verdi

C'est une annonce douloureuse pour Joe Kals et ses fans qui suivent ses exploits sportifs. Le Mentonnais a décidé d'arrêter ses défis. Depuis 10 ans, ce paraplégique parcourt le monde pour médiatiser le mal dont il souffre : une section de la moelle épinière due à un accident de moto en 1982.

Joe Kals explique sa décision et l'enfer qu'il a vécu sur son compte Facebook : 

Je souffre parce que j'ai sacrifié ma santé pour ce combat qui me semblait être une évidence, j'ai donné toute mon énergie, j'ai vibré à l'idée de donner un sens à ma paraplégie.

 

Malgré sa détermination, son immense volonté et l'élan de sympathie qui s'est créé autour de lui Joe Kals n'est pas parvenu à fédérer les chercheurs. En 2012, ce paraplégique bouclait son tour de France debout sur ses béquilles : 1300 kilomètres à gravir à la force des bras.


Un an après, il grimpait les 1665 marches de la tour Eiffel. Avec pour seule ambition, trouver des sponsors et faire bouger les consciences. Nous l'avions suivi dans son combat à travers de nombreux reportages : 

 


Traverser les USA d'est en ouest, un projet trop difficile à mener. Joe Kals a préféré gravir les marches des hôtels Marriott. A New-York, il a monté 896 marches, sur 56 étages. Un exploit réalisé en 8 heures et diffusé en direct sur FB. Le 4 Novembre dernier, Joe Kals avait refait un appel aux dons. 
 

être un homme debout


Mais malgré ses efforts, aucun chercheur français ou américain n'est venu l'aider. Un échec cruel pour Joe Kals qui voulait juste être à nouveau un homme debout : 

Les laboratoires pharmaceutiques ont dans leurs tiroirs tout un arsenal pour gérer l'incontinence, les infections de toutes sortes, les douleurs, les escarres, les dépressions et la technologie nous fabrique de beaux fauteuils... Je me retire du jeu.


Chaque année en France, entre 1000 et 1500 accidents causent des lésions de la moelle épinière avec pour conséquence des paralysies. Une blessure à la moelle épinière coupe la circulation des informations entre le cerveau et le corps. Pour Joe Kals, la perspective de mettre un terme à ses souffrances s'éloigne. Pour lui, comme pour celles des autres personnes paralysées. (avec AM)
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus