Rassemblements simultanés de soutien aux migrants à Menton et à Vintimille

Une quarantaine de militants associatifs se sont réunis ce samedi en début d'après-midi à Menton, à l'ancien poste frontière de Saint-Ludovic, pour manifester leur soutien aux migrants bloqués depuis une semaine côté italien.

A Vintimille, située à 8 km de la frontière, des manifestants italiens, rejoints par des militants français, ont organisé une manifestation de soutien à la gare, où de nombreux migrants sont bloqués.
A Vintimille, située à 8 km de la frontière, des manifestants italiens, rejoints par des militants français, ont organisé une manifestation de soutien à la gare, où de nombreux migrants sont bloqués. © Maxppp
Ces militants se sont réunis à l'appel d'un collectif d'habitants de la vallée de la Roya, dans l'arrière-pays mentonnais.
Plusieurs banderoles ont été déployées sous l'oeil intrigué des automobilistes en route pour l'Italie: "Partage équitable des migrants et des richesses, c'est possible", "Liberté sans frontière" ou encore "Une seule Terre, tous solidaires, libérons les frontières".
À quelques mètres de ce rassemblement, une centaine de migrants continue, de l'autre côté de la frontière, à camper sur des rochers. Ils sont présents sur ce campement d'infortune depuis maintenant une semaine en attendant un hypothétique passage par la France.

Reportage VARIN Véronique, JACQUET Eric et MARIANI Béatrice :

durée de la vidéo: 02 min 01
Manifestants en faveur des migrants
Intervenants : William Lancry, Dominique Dorzala, Cathie Lipszyc - Responsable Amnesty International 06.

"On aimerait que l'ensemble de la population française prenne conscience du problème des réfugiés, et notamment qu'ils sont instrumentalisés pour créer la peur", relève Christian Masson, président du MRAP 06.


"On demande que les réfugiés puissent quitter leur camp sur les rochers et qu'ils soient accueillis dans des conditions humaines en France ou en Europe, au moins le temps que la situation dans leur pays s'améliore", ajoute-t-il.

"Nous sommes venus manifester comme nous l'avions fait il y a quatre ans lors de l'afflux de réfugiés tunisiens", indique de son côté Leonor, une militante de RESF membre du collectif de la Roya.

"Les conditions d'hygiène des migrants sont très difficiles", explique cette habitante du village de Saorge. "Il faut organiser, à Menton comme à Calais, des centres d'accueil décents. La politique de l'Europe ne peut pas être seulement sécuritaire, elle doit aussi être humanitaire".
Au même moment, à Vintimille, située à 8 km de la frontière, des manifestants italiens, rejoints par des militants français, ont organisé une manifestation de soutien à la gare, où de nombreux migrants sont bloqués. Des forces de police et de gendarmerie sont stationnées en nombre dans la localité frontalière italienne. - Avec AFP -

Depuis plusieurs semaines différentes associations tentent d'aider les migrants au quotidien :

Voici la liste de ce jour des produits qui manquent à la frontière du bord de mer. Il faut ajouter chaussettes et sous vêtements neufs.

Posted by Teresa Maffeis on samedi 20 juin 2015

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants international immigration société