REPLAY. La Damnation de Faust revient à l'Opéra de Monte-Carlo, 129 ans après sa première représentation

Publié le
Écrit par Jacqueline Pozzi et Corentin Alloune

Une œuvre historique fait son grand retour à l'Opéra de Monte-Carlo, à Monaco, pour trois représentations exceptionnelles, au Grimaldi Forum.

Tout savoir sur la course Marseille-Cassis : Course Marseille-Cassis 2022

Revoir l'émission PointCult' :

L'Opéra de Monte-Carlo met à l'honneur, en ce mois de novembre 2022, une œuvre emblématique qui a marqué son histoire.

En 1893, presque quarante ans après la création de l’œuvre d'Hector Berlioz, Raoul Gunsbourg, directeur de l’opéra monégasque qui restera près de 60 ans à sa tête, met en scène La Damnation de Faust. C'est une consécration. Grâce à ce coup de maître, la scène monégasque s'affirme comme un centre de création unique en Europe.

Trois nouvelles représentations ont été programmées pour rendre hommage à cette œuvre majeure de l'histoire de l'Opéra de Monte-Carlo, dans la Salle des Princes du Grimaldi Forum.

Ce samedi 19 novembre, La Damnation de Faust est même jouée à l'occasion de la fête nationale monégasque, les invités y sont conviés sur invitation du palais princier.

Retour sur la scène monégasque 

Après 129 ans, c'est le grand retour de cette œuvre dantesque qu'est la Damnation de Faust. Une première pour le directeur de l'opéra et metteur en scène, Jean-Louis Grinda.

C'était important pour moi, avant de quitter la direction de l'opéra, puisque je n'avais jamais monté La Damnation de Faust ou bien du Berlioz.

Jean-Louis Grinda, metteur en scène et directeur de l'Opéra de Monte-Carlo

La version 2022 est un réel défi pour tous, tant au niveau de la scénographie que pour les artistes qui évoluent sur scène pour interpréter cette œuvre magistrale. Celle-ci raconte la chute aux enfers d'un homme qui a vendu son âme au diable. 

J'ai voulu détourner l'image de la danseuse classique.

Eugénie Andrin, chorégraphe

Même pour le ténor Pene Pati, ancien pilier de rugby habitué aux challenges, c'est un défi de taille : "C'est toujours plus physique qu'un match !"

Le mythe de Faust est l'histoire éternelle de ce pacte, conclu par un vieux docteur avec le représentant du Malin, Mephisto, qui lui offre une seconde vie. Jeunesse, désirs comblés, et l'amour de la belle Marguerite.

En tout, ce sont près de 130 personnes sur la scène de la salle des Princes du Grimaldi Forum qui font vivre cette fresque magistrale avec 60 musiciens de l'orchestre philharmonique de Monte-Carlo. 

Un temple de la musique

C'est La Damnation de Faust, jouée en 1893, qui va contribuer au rayonnement international et culturel de cette jeune scène monégasque.

Inauguré le 25 janvier 1879, l’Opéra de Monte-Carlo a été construit selon les recommandations de Charles Garnier, architecte français couronné de succès grâce à la construction de l'Opéra de Paris en 1875. 

Après Maurice Besnard et John Mordler, Jean-Louis Grinda, l’actuel directeur depuis 2017, maintient un équilibre entre des œuvres connues et d'autres jamais présentées en Principauté.

Après 15 années à la tête de ce temple culturel monégasque, Jean-Louis Grinda va bientôt passer la direction de cette institution à Cecilia Bartoli. La cantatrice italienne lui succédera officiellement à partir du 1er janvier 2023.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité