Alpes-Maritimes : ambiance à couteaux tirés pour l’élection du nouveau maire de Menton Yves Juhel

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars et Laurent Meney

Suite à la mort du maire en exercice Jean-Claude Guibal, le 25 octobre dernier, le conseil municipal de Menton dans les Alpes-Maritimes, s'est réuni ce mardi 9 novembre. Yves Juhel a été élu nouveau maire.

Le Conseil municipal de Menton dans les Alpes-Maritimes s'est réuni ce mardi 9 novembre pour élire son nouveau maire. En effet, cela faisait suite au décès le 25 octobre dernier de Jean-Claude Guibal 

La disparition soudaine du maire de Menton n’avait guère laissé de mystère quant à sa succession. Deux candidats en lice. Au final un match très serré tandis que les mentonnais continuent de saluer la mémoire de Jean-Claude Guibal.

Par 17 voix contre 18, c'est Yves Juhel qui a été élu nouveau maire de Menton en début d'après-midi.

Yves Juhel a fait deux mandats aux côtés de l'ancien maire, il était alors en charge de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire, puis des Finances, de l’Etat civil et de l’Administration générale.

 Ambiance à couteaux tirés pour l’élection 

Cette élection particulière s'annonçait comme un face-à-face entre la première adjointe, Sandra Paire, élue déléguée aux Aménagements urbains structurants, à la Mobilité, à la Préservation du cadre de vie, la Protection de l’environnement et les Services techniques, et Yves Juhel, 2e adjoint de Jean-Claude Guibal.

Il n’est pas encore 13 heures que déjà le service de sécurité de la mairie de Menton a bien du mal à contenir la foule.

Même le cinéma à deux encablures de là n’enregistre habituellement autant de fréquentation. A l’extérieur de la l’hôtel de Ville dont le drapeau est toujours en berne, une affiche de Jean-Claude Guibal sur un panneau électoral qui n’a pas grand-chose à faire là et où on peut lire : Merci Monsieur le Maire.
C’est peu de dire que la disparition de Jean-Claude Guibal a marqué les esprits.

Il n’y a pas besoin de parler longtemps avec la population pour sentir pointer l’émotion dans cette salle aménagée spécialement pour visionner le Conseil municipal  sur grand écran.
Parmi les 51 places assises, au premier rang, Danièle, une retraitée confie : "c’est important d’être là, j’ai une préférence mais je dirai rien. Et qu’attend-t-elle du nouveau maire ? une continuité et la prise en compte des souhaits des mentonnais. Quant au vote, elle précise il faut respecter le vote."

Manu, lui aussi retraité, pense que "c’est normal de savoir qui va prendre les rênes de la mairie, je suis triste mais c’est notre avenir qui va se jouer là."
Sûrement ne se doutent-ils pas de la façon dont les choses vont tourner.

Dans la salle du Conseil municipal, les flash crépitent. Les deux candidats semblent confiants mais les regards échangés entre eux sont glaciaux. Installés l’une à gauche, l’autre à l’extrémité de l’estrade, ils font face à la salle du conseil.

Une minute de silence est faite pour saluer la mémoire du maire disparu subitement le 25 octobre 2021.

Yves Juhel souhaite prendre la parole, il se fait vertement stopper par Sandra Paire qui ne souhaite pas perdre de temps pour le vote. Atmosphère lourde. Même les journalistes présents sont mal à l’aise.

Mais la démocratie poursuit son chemin et le vote commence. L’urne voyage dans l’assistance et les bulletins de vote dont ceux des deux challengers y sont déposés.
Puis c’est de dépouillement. Tandis que les noms s’égrènent, la match semble serré. De son côté Yves Juhel, comptabilise les voix sur une feuille de papier. Le verdit tombe, sur les 35 votants, 17 vont à Sandra Paire, 18 à Yves Juhel. Cela constitue une majorité absolue qui fait de ce dernier le nouveau maire de Menton. Un bref discours.

A l'issue du vote, 16 conseillers municipaux ont aussitôt démissionné.

Le préfet des Alpes-Maritimes devra se prononcer sur la tenue ou non de nouvelles élections dans la ville.

Le mandat de Yves Juhel sera écourté. Il va durer quatre ans et demi puisqu’il prend la suite de l’ancien maire, avant de prochaines élections où les Mentonnais seront appelés aux urnes.