1ᵉʳ mai : à Nice, manifestation pour le pouvoir d'achat et pour Gaza

Ce mercredi 1ᵉʳ mai 2024 marque, comme chaque année, la Fête du travail. Un jour férié, qui voit fleurir, outre le muguet, son lot de manifestations. Dans les Alpes-Maritimes, beaucoup ont décidé de braver une météo maussade pour manifester. Mais les cortèges étaient bien moins fournis que l'an dernier.

Ce n'était pas la foule des grands jours, ce mercredi 1ᵉʳ mai à Nice.

À l'appel des syndicats, et notamment de la CGT, entre 600 et 800 personnes ont battu le pavé une partie de la matinée, selon nos journalistes présents sur place. Comme prévu, le cortège s'est élancé vers 10h, au départ du Théâtre de Verdure (Jardin Albert 1ᵉʳ).

Avec en tête, une large banderole arborant ce slogan "Ni les actionnaires, ni les réactionnaires : un 1ᵉʳ mai pour les travailleuses et les travailleurs".

Moindre mobilisation

Malgré la motivation évidente des manifestants niçois, le cortège de cette année 2024 est donc beaucoup moins nourri que l'année dernière. Avec deux facteurs explicatifs : une météo maussade, voire pluvieuse, et une période de vacances scolaires dans la région.

Mais le comparatif avec l'an dernier est trompeur : le 1ᵉʳ mai 2023, nous étions en pleine contestation de la réforme des retraites, et le cortège niçois avait accueilli plus de 20 000 personnes selon les syndicats (2300 selon les autorités).

À Marseille, c'était même 130 000 personnes qui avaient manifesté l'an dernier. Malheureusement, quatre interpellations avaient eu lieu suite à des dégradations à l'Hôtel intercontinental.

Européennes en ligne de mire

Autre particularité de ce 1ᵉʳ mai 2024, la perspective prochaine des élections européennes, qui se dérouleront le 9 juin 2024, dans un peu moins de six semaines maintenant.

C'est un 1ᵉʳ mai un peu différent, avec cette perspective des élections européennes, mais c'est aussi un 1ᵉʳ mai habituel puisqu'on retrouve toutes les forces vives de la gauche, des syndicats aux partis politiques. Un 1ᵉʳ mai sans cela, ce n'est pas un 1ᵉʳ mai !

Patrick Allemand, Président de Nice au cœur et du Comité des villes du PS

Pouvoir d'achat et salaires

Au cœur des revendications des manifestants, plusieurs thèmes reviennent. Avec en 1ᵉʳ lieu, la défense des salaires et du pouvoir d'achat des salariés. Beaucoup réclament par exemple un SMIC à 2000 euros nets dès cette année. 

 Gaza s'invite dans le cortège

Autre revendication, plus inhabituelle : la situation au Proche-Orient et la situation dans la Bande de Gaza. De nombreux manifestants arboraient ainsi les keffiehs emblématiques de la lutte palestinienne et le drapeau palestinien flottait dans les airs.

On manifeste pour la Paix en Palestine et pour le droit international dans les territoires occupés. L'extrême-droite israélienne n'est pas là pour faire la paix, mais pour appliquer leur politique d'occupation

Kabil Hamouda, membre du Collectif France Palestine Solidarité.

4 cortèges dans les Alpes-Maritimes, 3 dans le Var

En tout, dans le département, quatre cortèges étaient prévus pour cette fête des travailleurs.

  • Nice : départ à 10h du Théâtre de verdure
  • Antibes : départ à 10h de la place Charles de Gaulle
  • Cannes : départ à 10h 30 de la gare SNCF
  • Grasse : départ à 10h 30 du Jardin des Plantes

Avec une volonté d'irriguer tout le territoire et de laisser à chacun la possibilité de manifester près de chez lui.

On s'est répartis dans tout le département, entre Nice, Antibes et Grasse

Julien Picot, Secrétaire départemental du PCF

Dans le Var, 3 manifestations étaient prévues, qui devaient être suivies d'évènements festifs :

  • Toulon : départ à 10h30 depuis la Bourse du Travail
  • Draguignan : départ à 10h30 de la sous-préfecture
  • Montferrat : départ à 9h 30 du Parking des HLM Seignoret

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité