50 ans de la mort du Général de Gaulle : retour sur ses visites dans les Alpes-Maritimes et le Var

Le 9 novembre 1970, le Général de Gaulle disparaissait à Colombey-les-Deux-Eglises. Le jour de ses obsèques, 50 000 personnes sont rassemblées pour l'adieu à l'homme de l'appel du 18 juin. 50 ans après sa disparition, retour sur ses différents passages dans les Alpes-Maritimes et le Var.
 
Le général de Gaulle est salué par la foule durant sa traversée de Nice en voiture, le 14 septembre 1948.
Le général de Gaulle est salué par la foule durant sa traversée de Nice en voiture, le 14 septembre 1948. © INTERNATIONAL NEWS PHOTOS (INP) / AFP
C'est une foule impressionnante qui le 20 avril 1945 acclame le chef du gouvernement, le Général de Gaulle qui apporte aux Niçois, une ville qui fut si convoitée, le salut et les encouragements de la Nation. 

Ah, qu'ils étaient naïfs en même temps qu'insolents ceux qui avaient prétendu qu'on pourrait arracher Nice à la France. 

Général de Gaulle, 20 avril 1945 


Trois ans plus tard, le Général de Gaulle revient sur la Côte d'Azur, à Nice pour un dépot de gerbe devant le monument aux morts. Il se rendra également au cimetière de l'Escarène ou repose beaucoup de héros de la première division française libre.
Ce même 16 septembre 1948, place Massena, le Général livre un grand discours politique.

En décembre 1959, c'est à Fréjus que se rend le chef de l'Etat, quinze jours après la terrible catastrophe du barrage de Malpasset qui fera plus de 400 morts. 

L'année d'après, De Gaulle fait un grand périple qui le mène de Gap à Menton qui le mène devant des foules enthousiastes à Gap comme à Nice où il évoque l'Algérie. Puis après une rencontre avec Winston Churchill, le Général est accueilli à Monaco par le couple Princier. Le drapeau français flotte alors sur le palais pour la première fois depuis 1931.

Novembre 1961, c'est sous une pluie battante que le Général de Gaulle arrive à Draguignan.

L'accueil que lui réserve les Varois est particulièrement chaleureux. 

La statut du Général de Gaulle à Nice

En 2011, afin de fêter l'anniversaire de l'appel du 18 juin la ville de Nice décide d'inaugurer une statue en hommage au Général de Gaulle, sur la place qui porte aussi son nom.
  
Le président de la République, Nicolas Sarkozy et le maire de Nice, Christian Estrosi, devant la statue du Général de Gaulle, à Nice (2018).
Le président de la République, Nicolas Sarkozy et le maire de Nice, Christian Estrosi, devant la statue du Général de Gaulle, à Nice (2018). © VALERY HACHE / AFP
La cérémonie fut alors perturbée par une vive réaction de la communauté des Algérois, opposés à la présence de l'oeuvre du sculpteur Jean Cardot.  
 
Interrogé sur cette manifestation organisée par plusieurs associations de rapatriés, Christian Estrosi, maire de Nice, avait alors déclaré : 

Nice est là pour rendre hommage à tous ceux qui ont apporté une contribution à l'histoire de notre pays, dans un rassemblement ou chacun a un devoir d'exigence et de respect vis-à-vis de l'autre.

Christian Estrosi, maire de Nice

Ce 9 novembre, accompagné de son épouse, le chef de l'Etat était en visite dans le village de Colombey-les-Deux-Eglises 700 habitants où le général de Gaulle passait ses vacances et où il a vécu les derniers mois de sa vie, après son départ de l'Elysée en 1969.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire culture seconde guerre mondiale patrimoine