A Nice, la justice va "rouvrir un dossier" visant un prêtre accusé de viol

La justice française va rouvrir un dossier "pour une poursuite d'enquête" visant un prêtre niçois accusé de viol par un ancien élève du Lycée français de Rome, a expliqué le procureur de la République de Nice, Xavier Bonhomme.

Monseigneur Guy Terrancle, 85 ans, figure du clergé niçois et longtemps en poste à Rome, a fait l'objet l'été dernier d'un signalement "lié à une procédure initiée dans un autre ressort, qui au final a été classée sans suite pour prescription le 12 février 2019 par le parquet de Nice", a expliqué Xavier Bonhomme.

Une information confirmée chez nos confrères de France Bleu Côte d’Azur, lors de la matinale du mercredi 9 novembre.

Réouverture du dossier

Aumônier au Lycée français de Rome il y a une quarantaine d'années, le prêtre est accusé de viol par un élève à l'époque en classe de 4e et aujourd'hui âgé d'une cinquantaine d'années, selon Le Parisien.

Nous allons rouvrir le dossier pour une poursuite d'enquête pour que les investigations soient menées de manière plus approfondie afin notamment de rechercher l'existence d'éventuelles autres victimes.

Xavier Bonhomme, procureur de Nice

Le diocèse de Nice a fait part jeudi dans un communiqué de "sa tristesse et de sa douleur" à la suite des faits "graves reprochés à Guy Terrancle".

A l'initiative du diocèse, "deux procédures sont en cours, l'une au civil près du parquet de Nice, l'autre canonique auprès des autorités romaines compétentes", a ajouté le diocèse, en précisant que "des mesures conservatoires ont été prises".

Monseigneur Guy Terrancle, ancien vicaire général de Nice, est "prélat d'honneur de sa Sainteté", titre décerné pour ses services en tant que conseiller ecclésiastique de l'ambassade de France près le Saint-Siège de 1990 à 2002.

Un cardinal inquiété

Cette affaire intervient alors que l'épiscopat français se trouve dans la tourmente face à de nombreux cas de violences sexuelles. La Conférence des évêques (CEF) avait révélé lundi que dix anciens évêques avaient affaire ou eu affaire à la justice - "huit mis en cause pour abus", et deux "pour non dénonciation".

Mardi, le parquet de Marseille a annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire après les aveux du cardinal Jean-Pierre Ricard, ex-évêque de Bordeaux, qui a reconnu lundi avoir eu un comportement "répréhensible" envers une adolescente il y a 35 ans à Marseille.

Ce vendredi 11 novembre, c’est le Vatican qui a annoncé une enquête préliminaire lancée contre cette Jean-Pierre Ricard.

-Avec AFP

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité