À Nice, une collecte de fournitures scolaires mise en danger par l'inflation

Publié le

Entre le 14 et le 30 août, un collectif organise à Nice une collecte de fournitures scolaires qui seront redistribuées aux familles dans le besoin. En période d'inflation, les demandes d'aide se multiplient tandis que les dons se font plus rares.

À Nice (Alpes-Maritimes), un collectif d'associations, de syndicats et de partis politiques organise, du 14 au 30 août, une collecte de fournitures scolaires, qui seront redistribuées à la rentrée à des familles dans le besoin.

L'opération prend place chaque été depuis trois ans, menée par l'association Tous citoyens.

Mais, cette année, on a une grande inquiétude, car l'inflation est très forte. On a de plus en plus de demandes.

David Nakache, président de l'association Tous citoyens

Le collectif organisateur rassemble, entre autres, le Secours populaire, la fédération maralpine du Parti communiste français (PCF), l'association Roya citoyenne ou encore le Réseau éducation sans frontières.

Dans une période d'inflation et de baisse du pouvoir d'achat, ce collectif craint de se retrouver pris en étau entre des dons qui se font plus rares et des demandes de plus en plus nombreuses.

510 bénéficiaires en 2022

En 2021, pour la première édition de la collecte, 300 enfants avaient pu recevoir un kit de fournitures scolaires. Ce chiffre est monté à 510 en 2022.

Cette année, les associations espèrent faire aussi bien, mais sont en crainte : "On a peur de commencer la distribution et que, soudain, arrivent des enfants à qui on n'a rien à donner", confie David Nakache.

Le président d'association s'inquiète d'autant plus que les fournitures doivent être redistribuées en priorité aux foyers qui n'ont pas le droit à l'Allocation de rentrée scolaire (ARS), versée ce mercredi 16 août par le gouvernement à trois millions de bénéficiaires. Les familles en lien avec le collectif comptent donc particulièrement sur cette aide.

"Ce sont principalement des sans-papiers ou des enfants de demandeurs d'asile" qui ne bénéficient, du fait de leur situation, d'aucune aide publique à l'achat de matériel scolaire, précise-t-il. "Ceux qui n'ont pas le matériel qu'il faut se sentent déclassés dès le premier jour, alors qu'on sait que la réussite dès l'entrée à l'école est fondamentale pour la suite", déplore David Nakache.

Cette année, de nombreux élèves de l'enseignement supérieur viennent aussi frapper à la porte de son collectif. Le 14 août, l'Union nationale des étudiants de France (Unef) décriait une augmentation de plus de 6% des frais liés aux études sur un an, qui représente un budget supplémentaire de 49 euros par mois.

10% d'inflation sur les fournitures scolaires

Les stylos, cahiers, feuilles de classeurs et autres fournitures scolaires ont vu leur tarif bondir de 10% en un an, relève l'association de consommateurs UFC-Que Choisir. En cause, la hausse du coût des matières premières, notamment de la pâte à papier, dont le prix a flambé depuis deux ans, causant l'augmentation du prix des produits en carton, des journaux et des cahiers scolaires.

Le prix d'un paquet de feuilles à carreaux a bondi de 30% en un an dans les grandes surfaces, quand celui des petits cahiers a augmenté de 17%. Le prix des stylos et crayons a augmenté en moyenne de 7% sur l'année, et celui du matériel artistique (pinceaux, peinture), de 9%, relève l'UFC-Que Choisir.

Si vous souhaitez soutenir le collectif d'associations dans sa démarche, les dons de fournitures, neuves ou en bon état, sont réceptionnées tous les jours de 10h à 17h au local du PCF du 6 rue Balatachano à Nice. Il est également possible de faire un don financier en ligne.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité