"À pleurer", "complètement honteux" : 60 tonnes de livres jetées à la poubelle après la faillite de "La grande librairie"

Des tonnes de papiers sont parties à la poubelle après la faillite d'une librairie maralpine située à Saint-Laurent-du-Var. L'établissement a fait faillite, le propriétaire du local n'a pas eu d'autre choix que de jeter des milliers d'ouvrages à la poubelle pour libérer les lieux.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Des livres, comme s'il en pleuvait. Depuis le 21 février, des milliers d'ouvrages sont envoyés à la benne après la faillite de l'une des plus grandes librairies de la région. Pour débarrasser les lieux, des ouvriers font voler ces écrits depuis l'étage du commerce, pour finir dans des bennes de chantiers, où plusieurs milliers de pages vivent la fin d'une histoire.

Il y a à peine deux ans, l'ouverture de "La grande librairie de Sydney Laurent", à Saint-Laurent-du-Var dans les Alpes-Maritimes, laissait augurer de belles promesses pour les passionnés de littérature. Environ 1300 mètres carrés peuplés de 43.000 références. De quoi combler les lecteurs en tous genres.

Pourtant, l'établissement a dû mettre la clé sous la porte et ses précieux contenus sont littéralement jetés.

Certains voisins ou passantes sont venus récupérer ce qui pouvait l'être ce lundi 26 février, interpellées par la masse métallique qui sert de dernier réceptacle après une ultime voltige.

"C'est impressionnant que l'on puisse tout jeter comme ça dans une benne, il paraît qu'il y en a eu trois comme ça !" s'exclame l'une d'entre elles.

"Je ne comprends pas. Je ne comprends pas que l'on puisse faire cela. Vous regardez les fins de livre, c'est du papier Clairefontaine, dans les Vosges. C'est du français, il y a eu des travailleurs, des arbres coupés, c'est scandaleux, c'est à pleurer" poursuit une autre femme venue avec un cabas pour glaner quelques ouvrages.

D'autres s'interrogent que l'ensemble de ces ouvrages, certainement des milliers, n'aient pas été donnés à des écoles, médiathèques ou associations. "Depuis mercredi en fait, j'ai appris qu'ils jetaient les livres, dans des bennes, des tonnes de bennes. Ça part je-ne-sais-où, au lieu de faire justement des œuvres caritatives ou de les donner à la bibliothèque. C'est complètement honteux", s'insurge une nouvelle personne interrogée par une équipe de France 3 Côte d'Azur.

Une faillite et un placement en liquidation judiciaire

"La grande librairie" a fait faillite il y a un an. Elle a été placée en liquidation judiciaire, les gérants ont mis la clé sous la porte sans faire un grand ménage. Les ouvrages sont eux restés dans les rayonnages.

Le propriétaire des lieux, Paul Teboul, n'a pas pu louer son local commercial depuis. Un manque à gagner de 200.000 euros pour lui. C'est lui qui a fait mettre les bennes à proximité pour, à contrecœur, vider enfin son bien de ces milliers de livres.

L'administrateur judiciaire est obligé de demander une subvention au Trésor, mais cela met beaucoup de temps, donc il m'a demandé de faire l'avance si je veux libérer vite mes locaux. C'est ce que j'ai décidé de faire.

60 tonnes de livres sont ainsi détruites, ce qui représente quelque 8000 auteurs.