Cet article date de plus de 5 ans

Aéroport de Nice : les compagnies aériennes veulent être associées aux privatisations

Trois associations représentant les compagnies aériennes présentes en France ont demandé ce jeudi "à être associées au processus de privatisation des aéroports de Nice et de Lyon", disant notamment redouter que ces opérations n'entraînent des hausses des tarifs des billets d'avion.
Des avions d'Air France à l'aéroport de Nice.
Des avions d'Air France à l'aéroport de Nice. © Maxppp
Les appels d'offres pour ces privatisations, publiés la semaine dernière, ne tiennent "absolument pas compte des contraintes et des besoins des compagnies desservant les aéroports", affirment dans un communiqué commun la Chambre syndicale du transport aérien (CSTA, qui représente les compagnies françaises), le Board of airlines representatives (BAR-France, qui représente toutes les compagnies opérant dans l'Hexagone) et l'Association internationale du transport aérien (IATA).

"Sans compagnies aériennes, un aéroport n'est plus qu'un centre commercial éloigné", ajoutent ces trois organisations, expliquant que "la valeur d'un aéroport résulte des redevances payées par les compagnies aériennes durant des années", ainsi que des dépenses de leurs passagers dans les boutiques et restaurants. 


Monopole géographique naturel


"Clients captifs" d'exploitants aéroportuaires jouissant d'un "monopole géographique naturel", les compagnies aériennes estiment que "la privatisation d'un aéroport peut entraîner une hausse des billets d'avion si les tarifs des redevances deviennent trop élevés".

Elles disent également craindre "une limitation des investissements nécessaires au développement du trafic" au bénéfice de nouvelles activités commerciales plus  lucratives, mais aussi "une dégradation possible de la qualité de services fournie aux passagers".

L'Etat entend vendre cette année sa participation de 60% dans les sociétés gestionnaires des aéroports de Nice et de Lyon, respectivement troisième et quatrième escales au niveau national en nombre de passagers. 

En juillet 2015, il avait vendu 49,99% de l'aéroport de Toulouse-Blagnac (7,6 millions de passagers en 2015, au sixième rang après Marseille-Provence) à un consortium chinois pour 308 millions d'euros.
- avec AFP -
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aéroport nice côte d'azur économie transports transports aériens