Cet article date de plus de 3 ans

Aide aux migrants : Mannoni condamné à 2 mois de prison avec sursis par la cour d'appel d'Aix

Pierre-Alain Mannoni, enseignant-chercheur à la faculté de Nice-Sophia- Antipolis, avait été interpellé en octobre à la Turbie avec dans sa voiture trois Erythréennes. Relaxé en première instance, il avait comparu sur appel du parquet. La cour d'appel d'Aix-en-Provence a statué cet après-midi.

Pierre-Alain Mannoni, le 6 janvier 2017 à  la sortie du tribunal correctionnel de Nice, après sa relaxe
Pierre-Alain Mannoni, le 6 janvier 2017 à la sortie du tribunal correctionnel de Nice, après sa relaxe © MAX PPP
La cour d 'appel d'Aix-En-Provence a statué. Pierre-Alain Mannoni, 46 ans, enseignant-chercheur à la faculté de Nice-Sophia- Antipolis est condamné à deux mois de prison avec sursis 
La justice lui reprochait d'avoir, le 18 octobre 2016, aidé et transporté trois jeunes migrantes érythréennes dont une mineure près de la frontière franco-italienne. Le procès avait eu lieu le 26 juin dernier et la cour a rendu son délibéré. Il risquait une peine allant  jusqu'à 5 ans de prison et une amende s'élevant à 30 000€.

La cour d'appel a donc  partiellement suivi les réquisitions de l'avocat général qui avait réclamé une peine de  3 mois de prison avec sursis. Il avait écarté "l'immunité humanitaire" dont il avait bénéficié en première instance au motif qu'il "était dans une contestation
globale de la loi". Il a annoncé qu'il allait faire un pourvoi en cassation.


Pierre-Alain Mannoni vient de lancer une campagne de financement participatif  sur la plateforme GOFUNDME pour récolter des fonds afin de couvrir les frais de justice des procédures en cours.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration