Cet article date de plus de 5 ans

Avenir du train intercités Marseille-Nice: décision reportée en mai 2016

La commission Duron recommandait de supprimer le train intercités Marseille-Nice. Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, a confirmé hier que la décision ne serait pas prise avant mai 2016. 
© BORIS HORVAT / AFP

"Prendre les décisions qui s'imposent"

La mission Duron se poursuivra à partir de janvier 2016 avec les nouveaux élus régionaux, afin de disposer des conclusions d’ici mai 2016. "Elles permettront au Gouvernement de prendre les décisions qui s’imposent, " assure Alain Vidalies.

 "Droit à la mobilité, solidarité nationale, aménagement du territoire, maîtrise de l’équilibre économique sont les maîtres mots de la démarche du gouvernement", selon le secrétaire d'Etat aux transports qui affirmer également que l’Etat va investir 1,5 milliards d’euros dans le renouvellement des trains Intercités  sur les lignes principales, à l’exception des lignes de nuit. L’ensemble du matériel roulant devrait être entièrement changé d’ici à 2025.

450 millions d'euros de déficit d'exploitation en 2016

Car le constat est alarmant : près de 20% de voyageurs en moins depuis 2011 à bord de ces trains (appelés par Alain Vidalies TET, Trains d'Equilibre du Territoire), et un déficit d’exploitation" devenu insoutenable" (330M€ en 2014, 450M€ en 2016). "Les TET sont une composante essentielle de la desserte de nombreux territoires.

Toutefois, ils ne répondent plus aujourd’hui de manière satisfaisante aux attentes, en dessertes comme en qualité."


 

Alain Vidalies était l'invité d'Europe 1 ce mercredi matin:

"Il faut revoir l'ensemble des services et on... par Europe1fr

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports aménagement du territoire environnement société