• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Balotelli n'a pas suffi à sauver l'OGC Nice à Dijon

Mario Balotelli n'a pu empêcher la défaite des niçois face à Dijon. / © PHILIPPE DESMAZES / AFP
Mario Balotelli n'a pu empêcher la défaite des niçois face à Dijon. / © PHILIPPE DESMAZES / AFP

Avec son buteur fétiche Mario Balotelli de retour, et un avantage de 2-1 à quinze minutes du terme, Nice avait des raisons d'y croire samedi à Dijon. Mais rien n'y a fait: la 25e journée de L1 ne devait pas sourire aux Aiglons, surpris au dernier moment par des Dijonnais flamboyants (3-2).

Par AFP

La décision controversée de l'arbitre Nicolas Rainville de refuser un but à Balotelli, qui faisait sa rentrée après une suspension pour accumulation de carton jaunes, pour une charge supposée sur le gardien Baptiste Reynet, a pesé lourd dans le résultat alors que le score était de 2-2 (83).

En effet, alors que Nice aurait pu mener 3-2, dans la minute suivante c'est le Sud-Coréen Chang-hoon Kwon qui a donné un avantage définitif à son équipe d'un tir croisé du gauche (3-2, 83).
Un coup fatal du destin pour les hommes de Lucien Favre, qui ne sont plus si sereins avec cette série de trois défaites consécutives, synonyme de 8e place (34 points).

Au contraire des Dijonnais, qui sont 12es (31 pts) et restent sur une série de six victoires et un nul à domicile, avec un match en retard. Les Aiglons peuvent nourrir des regrets sur cette défaite: ils ont été les premiers en action avec notamment deux tentatives de Balotelli (5, 34) avant la mi-temps, puis deux autres situations signées Adrien Tameze (50) et Balotelli, encore (53), après la pause.


Une dernière demi-heure intense


Mais ce n'est que dans la dernière demi-heure que le match s'est emballé. Après un tir sur la barre de Julio Tavares (47), ce dernier ouvrait la marque en devançant la sortie du gardien Benitez (61).

L'OGCN renversait ensuite la vapeur en deux minutes, d'abord grâce à l'ancien Dijonnais Pierre Lees-Melou, qui trompait Reynet d'une frappe à l'entrée de la surface (1-1, 65), puis sur un but d'Alassane Pléa, de près (1-2, 67).
Pourtant, le DFCO a arraché la victoire dans le dernier quart d'heure. Cédric Yambéré obtenait un penalty généreusement accordé par l'arbitre pour une faute de Malang Sarr, et transformé par Tavares (2-2, 77) avant que Kwon ne fasse la différence six minutes plus tard.

Bilan pour Dijon: trois buts en autant de tirs cadrés.

Lucien Favre (entraîneur de Nice): "Nous méritons de gagner"

"Sur l'ensemble du match, nous méritons de gagner. On aurait pu aussi prendre au moins un point. Nous avons eu les occasions pour mener en première période et
on laisse Dijon ouvrir le score sur un contre. La réaction des joueurs a été magnifique avec deux très beaux buts. Il y a eu ensuite ce penalty. Je n'ai pas revu les images, mais je crois que c'est encore une décision hâtive de trop contre nous. Cela commence à faire beaucoup. Mais on ne doit pas se cacher derrière cela
."

Sur le même sujet

Replay concert French Fuse

Les + Lus